Mutualité : la CFDT inquiète pour l’avenir de la FNMF

Mutualité : la CFDT inquiète pour l’avenir de la FNMF
Siège de la FNMF, à Paris.

La CFDT s’inquiète des conséquences du rapprochement annoncé la semaine dernière entre Harmonie Mutuelle et la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN) sur le mouvement mutualiste et la Mutualité française (FNMF). Dans un tract daté du 19 janvier,  la section syndicale CFDT de la FNMF attire l’attention sur des questions «essentielles, voire existentielles».

Suite aux déclarations des présidents des deux groupes qui ont annoncé l’ouverture de négociations, la CFDT s’interroge sur l’avenir de certains pôles d’activité de la fédération, comme ceux qui s’occupent des services de soins et d’accompagnement mutualistes (les centres de santé, dentaires, optiques, cliniques, Ehpad, etc .), du conventionnement ou encore de Priorité santé mutualiste (PSM), un programme de prévention et d'information qui n'a jamais pris l'essor attendu lors de son lancement au congrès de Lyon, en 2006.

Garantir l’emploi

Alors que les deux plus grandes mutuelles santé françaises «remettent en cause de façon à peine déguisée le rôle de la FNMF […]», la CFDT, premier syndicat de la FNMF, s’alarme des «contradictions» avec les «propos rassurants» d’Etienne Caniard, président de la FNMF, et demande aux dirigeants «de garantir la préservation de l’emploi».

Le syndicat, qui rappelle que d’autres rapprochements sont en cours, interpelle aussi à propos du projet stratégique de la FNMF, qui doit tenir un congrès «décisif», à Nantes, en juin prochain.

Selon le dernier rapport annuel disponible sur son site (2012), la FNMF occupait 329 salariés, dont 315 en CDI, un chiffre qui n’inclut bien sûr pas ceux des unions régionales.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutualité : la CFDT inquiète pour l’avenir de la FNMF

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié