Négociations conventionnelles : la nouvelle convention médicale validée

La FMF (Fédération des Médecins de France) a donné son accord au texte négocié avec l’Assurance maladie. Cette convention d'une durée fait notamment évoluer le prix de la consultation chez le médecin généraliste. L'ensemble des mesures devrait représenter à terme un coût de 350 M€ pour les assureurs complémentaires santé.

Partager
Négociations conventionnelles : la nouvelle convention médicale validée
Trois des cinq principaux syndicats de médecins ont donné leur accord à la nouvelle convention quinquennale avec l'Assurance maladie.

Il ne manquait qu’une signature, qui n’aura été apportée qu’à contrecœur. La nouvelle convention quinquennale régissant les relations entre les médecins et l’Assurance maladie a finalement été adoptée, trois syndicats ayant donné leur accord à la ratification du texte négocié depuis le mois de février.

MG France (majoritaire chez les médecins généralistes) et le Bloc (chirurgiens) avaient déjà donné leur accord suite à la dernière réunion de négociation, fin juillet : leur poids cumulé, inférieur à 30% des suffrages professionnels, ne suffisait toutefois pas à valider le texte. L’apport de la voix de la Fédération des Médecins de France (FMF), qui avait obtenu 22,7% aux dernières élections professionnelles, aura donc été décisif : si son président Jean-Paul Hamon avait appelé à se prononcer en faveur du texte lors de l’assemblée générale extraordinaire du syndicat, il n’a toutefois été suivi que par une courte majorité (52,95%).

«La FMF réaffirme que cette convention ne répond pas au besoin d’une réforme structurelle du système de santé, nécessaire à la sauvegarde et à l’attractivité de l’exercice de la médecine libérale» prévient-il toutefois. De leur côté, les deux derniers syndicats à devoir rendre leur verdict, la CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français) et le SML (Syndicat des Médecins Libéraux), ont jusqu’au vendredi 26 août pour décider de leur éventuelle signature à ce texte.

Que contient ce texte ?

Principale mesure : l’évolution du tarif de la consultation chez le médecin généraliste sur la base de celui du médecin spécialiste, qui passe donc de 23 à 25 euros. Sur cette base, la Sécurité sociale remboursera donc 16,50€ (70% - 1€ au titre de la participation forfaitaire) et la complémentaire santé 7,50€ (30%) : ces prises en charge étaient jusqu’alors de 15,10€ et 6,90€. Ce changement tarifaire sera effectif au 1er mai 2017, date unique acceptée à la dernière minute par le directeur de l’Assurance maladie Nicolas Revel – ce dernier voulait moduler sur deux ans cette hausse.

Autre évolution à destination des chirurgiens, applicable au 1er janvier 2017 : l’option pratique tarifaire maîtrisée CO (OPTAM-CO), évolution spécifique du contrat d’accès aux soins (CAS), ouvre la voie à des augmentations tarifaires sur les actes à tarif opposable. A noter également une nouvelle hiérarchisation des consultations en fonction de leur complexité (actes à 25, 30, 46 et 60 euros) et une nouvelle aide de 50 000 euros pour inciter à l'installation des médecins dans les déserts médicaux.

L’ensemble de ces mesures, à terme, devrait représenter pour l’Assurance maladie un coût aux alentours de 960 millions d’euros, sans oublier le surcoût pour les organismes complémentaire santé (autour de 350 millions d'euros). Un enjeu budgétaire fondamental qui aura plané sur l’ensemble des négociations, les objectifs de maîtrise des dépenses de santé (Ondam à 1,75%) étant plus aiguisés que jamais…

SUR LE MÊME SUJET

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Anne Charon Everest 2022

Anne Charon Everest 2022

Everest Insurance

directrice générale France

Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, Apicil 2023

Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, Apicil 2023

Apicil

Directrice de la relation client groupe

Julien Remy, MIP 2021

Julien Remy, MIP 2021

Mutuelle de l’Industrie du Pétrole

Directeur général adjoint

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

Harry Hope

Corporate Officer (H/F)

Harry Hope - 25/03/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - Montpellier

Souscription et gestion d'assurances couvrant les risques Construction

DATE DE REPONSE 27/04/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS