Brexit : quelles conséquences pour la solvabilité des assureurs ?

Brexit : quelles conséquences pour la solvabilité des assureurs ?
© Ton Snoei-fotolia

En quittant l’UE, le Royaume-Uni quitte aussi le marché unique et ses règles. L’Autorité européenne des assurances (EIOPA) appelle à la vigilance.

Les négociations politiques sont toujours en cours, mais une chose est certaine : le Royaume-Uni va quitter l’Union Européenne. Les assureurs établis outre-Manche ne feront donc plus partie du marché unique et ne seront plus régis par la réglementation prudentielle de Solvabilité 2, ce qui obligera les assureurs européens à revoir l’évaluation de leurs risques et de leur solvabilité.

Impact sur les exigences de capital

L’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (EIOPA) appelle ainsi les autorités de supervision nationales à la vigilance, afin de s’assurer que les assureurs sont bien préparés à gérer ces risques. « Les provisions techniques et le niveau de capital requis des assureurs et réassureurs pourraient être impactés par ces changements réglementaires », souligne l’EIOPA.

Solvabilité 2 distingue, en effet, les expositions à l’intérieur et en dehors de l’UE. Le calcul du risque de spread, du risque de concentration de marché et du risque de défaut de contrepartie repose ainsi sur la notation des actifs. Si cette dernière est effectuée par des agences de notation britanniques, en dehors de l’UE, elle devra être revue en conséquence. La qualité de crédit des obligations britanniques pourrait également être affectée par le retrait du Royaume-Uni de l’UE.

Quid des réassureurs britanniques ?

Pour les assureurs qui se réassuraient outre-Manche, la donne risque également d’être plus compliquée si les réassureurs britanniques ne sont plus autorisés à exercer dans leur pays. Les assureurs concernés doivent donc, en conséquence, réduire leurs créances sur ces réassureurs britanniques, prévient l’EIOPA, car ils risquent de ne pas être remboursés ou avec du retard. En France, les assureurs peuvent faire appel à des réassureurs venus de pays tiers, extérieurs à l’espace économique européen, mais les créances sur ces réassureurs ne constituent pas des actifs éligibles pour la couverture des engagements réglementés.

Par ailleurs, les filiales d’assureurs britanniques établies dans les autres Etats-membres de l’UE ne pourront plus utiliser le modèle interne du groupe, dont la maison-mère sera désormais située dans un pays tiers. Elles devront soumettre ce modèle interne à l’approbation de l’autorité de leur pays, et à défaut, utiliseront la formule standard de calcul du SCR (capital de solvabilité requis).

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 27 mai 2022

ÉDITION DU 27 mai 2022 Je consulte

Emploi

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Concession des services publics de l'eau potable et de l'assainissement collectif

CCM du Sartenais Valinco

28 mai

20 - CC DU SARTENAIS VALINCO

Prestation de services d'assurances.

Communauté de Communes Mad et Moselle

28 mai

54 - THIAUCOURT REGNIEVILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Brexit : quelles conséquences pour la solvabilité des assureurs ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié