Pacte de responsabilité : des accords et toujours pas de résultats

Pacte de responsabilité : des accords et toujours pas de résultats

C’était le 5 mars 2014. Ce jour-là, trois organisations patronales (Medef, CGPME et UPA) et trois syndicats de salariés (CFDT, CFTC et la CFE-CGC qui s’est finalement désistée ensuite) signaient un relevé de conclusion au niveau national, fixant les contreparties au pacte de responsabilité. En échange d’un allégement de charges de 41 Md€ accordé aux entreprises, le texte demandait notamment aux branches professionnelles d’ouvrir des négociations « sur des objectifs quantitatifs et qualitatifs en termes d’emploi ». Deux ans et demi plus tard, c’est l’heure du bilan. Selon l’Insee, grâce aux mesures inscrites dans le pacte de responsabilité, 80 000 emplois devaient être crées en 2015, et 25 000 au premier semestre 2016. Or, il semblerait que le compte n’y soit pas… Le 15 février dernier, à l’issue d’une réunion du comité de suivi des aides publiques aux entreprises, la ministre du Travail, My r iam El Khomri, relevait que seuls 16 accords avaient été signés parmi les 50 plus grandes branches. Dans le monde de l’assurance, trois accords ont été paraphés.

Assurance : Un premie?r bilan... sans chiffres

Après la métallurgie et la chimie, l’assurance a été la troisième branche à conclure un accord sur le pacte de responsabilité fin 2014. Objectif affiché : embaucher 38 000 personnes d’ici le 31 décembre 2017. Soit 2 900 recrutements supplémentaires par rapport aux prévisions de la branche (voir L’Argus de l’assurance du 23 janvier 2015). Seulement voilà : à ce jour, aucune donnée sur les emplois effectivement créés n’a, jusqu’à présent, été communiquée. Le 5 février dernier, un point de suivi du pacte de responsabilité a pourtant bien été organisé au siège de la FFSA (désormais FFA) avec les partenaires sociaux. « En charge de mesurer les engagements pris dans l’accord, le cabinet Alixio nous a uniquement présenté sa méthodologie de travail, sans préciser aucun chiffre », indique une source syndicale. « Ce que nous savons juste, c’est que les recrutements à fin 2015 seraient en phase avec les prévisions faites dans le pacte. Mais cela reste assez vague », ajoute-t-elle.

Mutual ité : Rendez-vous en octobre

Le 3 juillet 2015, l’Union des groupements employeurs mutualistes (Ugem) et deux organisations syndicales représentatives dans la branche (CFDT et CFTC ) ont signé un relevé de décisions sur le pacte de responsabilité. Principal engagement contenu dans ce texte : le recrutement de 10 000 personnes en CDI ou CDD (d’au moins 6 mois) dans les entreprises de la mutualité, d’ici fin 2017. « Nous recrutons en moyenne 3 000 salariés par an dans la branche. Nous avons donc légèrement augmenté nos objectifs à travers le pacte, tout en restant dans des progressions qui soient crédibles et atteignables », indique Christine Di C ostanzo, déléguée générale de l’Ugem. Les premiers résultats pour l’année 2015 du pacte de responsabilité devraient être dévoilés à l’occasion de la présentation du bilan social lors de la plénière de l’Observatoire de l’emploi et des métiers en mutualité (OEMM) en octobre prochain, . « La seule tendance que nous avons pour l’instant, c’est que le volume des recrutements via l’alternance est en très forte croissance », précise Christine Di Costanzo.

Personnels des agences générales d’assurance : vers un plan B

Afin d’explorer les pistes pour développer l’emploi dans la branche, la Fédération nationale des agents généraux d’assurance (Agéa) a donné rendez-vous aux organisations syndicales représentatives le 20 septembre prochain. Toutefois, une chose est sûre : ce projet de développement ne se fera pas dans le cadre du pacte de responsabilité. « C’est compliqué pour une branche comme la nôtre, composée essentiellement de petites entités, de mettre en oeuvre une telle politique », explique Lionel Patel, responsable des affaires sociales au sein d’Agéa, précisant qu’en moyenne, la taille des structures ne dépasse pas 2,4 salariés. En outre, la baisse des effectifs n’arrange pas les choses : en 2014, ils étaient 11 957 à exercer le métier d’agent général en France. Soit 179 de moins qu’en 2013, selon les données publiées par Agéa.

Courtage d’assurances et de réassurance : « La bonne surprise »

Un an et demi après l’assurance, les partenaires sociaux de la branche du courtage sont enfin parvenus à un accord relatif au pacte de responsabilité en juillet dernier. La Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA) et les organisations syndicales représentatives se sont fixées l’objectif de recruter 4 250 personnes d’ici fin 2019. « Alors que nous n’étions pas forcément optimistes sur la conclusion d’un accord dans cette branche qui comprend environ 35 000 salariés, ce texte est plutôt une bonne surprise », explique Thierry Tisserand, secrétaire national de la fédération CFDT banques et assurances. En s’appuyant sur ce pacte de responsabilité, les entreprises de la branche – qui accueillaient 800 alternants au 31 décembre 2015 – ont notamment l’objectif d’atteindre désormais les 1 500 personnes embauchées via un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation sur la période 2017-2019. Cet accord entend aussi favoriser l’emploi des séniors. Précisément, la branche du courtage compte recruter 150 personnes âgées de 45 ans et plus par an jusqu’en 2019.

Assistance : non négociable

Catherine Henaff, secrétaire général du SNSA est catégorique : « Nous avons décidé de ne pas ouvrir de négociations sur le pacte de responsabilité. Nous n’avons, en effet, pas vocation à augmenter aujourd’hui les effectifs de la branche. Un accord sur l’emploi n’aurait pas de sens. Dans une branche qui compte 11 sociétés et environ 7 400 salariés en CDI, les recrutements diminuent fortement depuis deux ans : après avoir embauché 594 personnes en CDI en 2013, l’assistance en a recruté 385 l’année suivante (-35 %). »

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Pacte de responsabilité : des accords et toujours pas de résultats

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié