Perspectives d'évolution pour les salariés des agents généraux

Cap Compétence, le dispositif de formation destiné aux collaborateurs des agents généraux, a été rénové en début d'année. Philippe Rapicault, président adjoint d'Agéa en charge des relations sociales, fait le point sur les nouveautés et sur l'actualité de la formation professionnelle.

Comment a évolué l'offre de Cap Compétence ?

Suite à l'appel d'offres lancé par la Commission paritaire nationale des agents généraux et organisé par Agéa, nous avons sélectionné un nouveau partenaire, AF2A, qui a mis en place un catalogue de 70 programmes de formation comportant une quarantaine de nouveaux contenus. Au sein de cette offre, ont été aménagés des parcours correspondant aux principales fonctions existant au sein des agences. Avec ces parcours préconstruits, les agents vont pouvoir aider leurs salariés à monter progressivement en compétences et leur donner des perspectives d'évolution au moment de leur embauche ou en cours de carrière. C'est un point essentiel pour attirer des candidats et fidéliser des collaborateurs, sachant qu'au sein de la profession, de nombreux agents s'apprêtent à passer le relais ou à renouveler leurs équipes.

Parmi les critères de l'appel d'offres, figurait la possibilité de se former à distance. Qu'en est-il aujourd'hui ?

L'enquête réalisée par les partenaires sociaux de la branche, en 2013, montrait en effet que l'éloignement des centres de formation et la gestion des absences s'avéraient souvent problématiques pour les agents et leurs équipes. D'où l'attention portée, dans le cadre de la sélection de l'opérateur, aux possibilités de se former à distance. Sur l'ensemble des programmes proposés par AF2A, près d'une vingtaine est dispensée sous la forme de classes virtuelles, une formule qui permet de conserver une dynamique de groupe, puisque les sessions de 2 h 20 sont animées en direct par un formateur ; les stagiaires ont la possibilité d'échanger avec lui, et entre eux, à l'aide d'un téléphone et d'une webcam. Trois mois après le lancement du nouveau dispositif, sur les 2 000 inscriptions recensées, 380 concernent des classes virtuelles.

Comment va évoluer ce dispositif dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle ?

L'un des points positifs de la réforme de la formation professionnelle est que les conditions de prise en charge des formations à distance seront assouplies. C'est un mode d'enseignement qui répond bien aux problématiques des petites entreprises décentralisées que sont les agences. Les classes virtuelles devraient donc se développer au sein de Cap Compétence à l'avenir.

Quels sont les autres changements attendus pour la profession dans le cadre de cette réforme ?

Cette réforme, qui entrera en vigueur en 2015, aura, entre autres, un impact sur le financement de la formation et pourrait se traduire pour les entreprises de moins de 10 salariés - c'est-à-dire pour une grande majorité des employeurs de la branche - par une baisse de la contribution obligatoire. Il est aussi question de limiter au Smic la prise en charge des salaires des collaborateurs en formation. Ces points restent à préciser, dans l'attente des décrets d'application de la loi.

La réforme de la directive européenne sur l'intermédiation en assurance (DIA2) comporte un volet sur la formation professionnelle. Est-ce une bonne chose ?

Sur la question des capacités professionnelles, le texte amendé par le Parlement européen fin février va plus loin que le projet initial, puisqu'il prévoit pour le personnel des intermédiaires un minimum de 200 heures de formation sur cinq ans. Au sein de la profession, nous sommes favorables à la formation continue, mais pour évaluer des connaissances et des aptitudes, imposer un nombre d'heures de formation ne nous semble pas une solution adaptée.

Chiffres clés de la branche des salariés d'agences générales d'assurance

  • EMPLOYEURS 12 449 agents généraux exerçant au sein de 10 703 agences.
  • COLLABORATEURS 24 320 salariés d'agences (17 489 équivalents temps plein) soit 2,3 salariés par agence. 86% d'employés, 9% de professions intermédiaires et 5% de cadres. 25% des agents n'emploient aucun salarié.
  • EMPLOI 25 395 €, le salaire brut annuel moyen. 92,5%, le pourcentage de contrat à durée indéterminée ; autres contrats 7,5%. 77,6% à temps complet 22,4% à temps partiel FORMATION 28% des salariés accèdent à une formation chaque année, contre 10% en moyenne pour l'ensemble des TPE en France.

SOURCES : AGEA ET THE LINKS G&A.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Perspectives d'évolution pour les salariés des agents généraux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié