Pourquoi les mesures de la BCE ne sont pas une bonne nouvelle pour la notation des assureurs (Moody’s)

Pourquoi les mesures de la BCE ne sont pas une bonne nouvelle pour la notation des assureurs (Moody’s)

En maintenant les taux d'intérêt à un niveau très bas pour longtemps, les mesures d'assouplissement quantitatif (QE) annoncées par la BCE le 22 janvier risquent de pousser encore plus les assureurs à  investir dans les actifs de moins bonne qualité et moins liquides. Surtout, les taux d'intérêt se situent actuellement à un niveau inférieur à celui retenu par l'Eiopa dans le scénario «à la japonaise» de ses stress tests 2014. Inutile de dire que la solvabilité des assureurs va être scrutée de près.

Le programme d’assouplissement quantitatif («QE») annoncé par la Banque centrale européenne (BCE) le 22 janvier dernier n’est pas une très bonne nouvelle pour les notations des assureurs, fait savoir Moody’s dans une note publiée ce jour. «Le QE va maintenir les taux d’intérêt à un niveau très faible pendant un certain temps», relève Benjamin Serra, l’analyste de l'agence de notation. Ce qui risque de pousser les assureurs à partir à la chasse au rendement, en investissant dans des actifs de moins bonne qualité ou moins liquides, deux stratégies aux conséquences a priori plutôt négatives en termes de qualité de crédit.

Certes, l’impact du QE sera surtout significatif dans les pays où les taux garantis en assurance vie restent élevés et où l’écart de duration entre les actifs et les passifs est le plus important, ce qui engendre un risque lié au réinvestissement des obligations arrivées à échéance. C’est le cas notamment de l’Allemagne, des Pays-Bas ou de la Norvège. Le risque est moins élevé pour des pays comme la France et l’Italie, où les taux garantis sont plus faibles.

Espagne

France

Italie

Suisse

Norvège

Pays-Bas

Allemagne

% de produits d’assurance vie à taux garantis

88%

84%

79%

92%

88%

60%

92%

Taux garanti moyen

révisable

Env. 1%

2% à 3%

2% à 3%

3% à 3,5%

3,5% à 4%

3% à 3,5%

Capacité à réduire le taux crédité aux assurés

Faible

Moyenne à élevée

Moyenne

Faible

Moyenne

Faible

Faible à moyenne

Ecart de duration

Env. 1 an

Env. 5 ans

Env. 1 an

ND

ND

Env. 5 ans

Env. 11 ans

Source : Moody's

Il n'empêche, les taux d’intérêt se situent aujourd’hui à un niveau inférieur à celui retenu par l’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (Eiopa) pour ses stress tests 2014 dans son scénario «à la japonaise», relève Moody's. Or, dans ce scénario en théorie extrême de taux restant durablement bas, près du quart des compagnies européennes ne couvriraient pas l'exigence de capital cible (SCR) de Solvabilité 2. «Nous pouvons donc imaginer assez facilement que le niveau de surveillance du régulateur sur les assureurs va encore se renforcer dans un tel environnement de taux d’intérêt, et les investisseurs vont être encore plus attentifs à leur solvabilité», prévient l’agence de notation. Et ce d'autant que l'entrée en vigueur de Solvabilité 2, au 1er janvier 2016, se rapproche à grands pas.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services en assurances.

Ville de Caluire et Cuire

19 mai

69 - CALUIRE ET CUIRE

Prestations de service d'assurances diverses

Ville de St Gervais les Bains

19 mai

74 - ST GERVAIS LES BAINS

Prestations d'assurance.

Centre hospitalier Pierre Oudot

19 mai

38 - BOURGOIN JALLIEU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pourquoi les mesures de la BCE ne sont pas une bonne nouvelle pour la notation des assureurs (Moody’s)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié