Protection sociale : le financement à nouveau en question

Protection sociale : le financement à nouveau en question

Plusieurs responsables politiques de la majorité ont multiplié, le week-end dernier, les déclarations sur le financement de la protection sociale. Invité dimanche de l'émission « Tous politique » France Inter/Le Monde/AFP, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a affirmé que la contribution sociale généralisée (CSG) était « une piste », mais « pas la seule » pour financer la protection sociale.

Le chef du gouvernement a souhaité que la négociation sur le sujet « s'engage assez vite », en commençant « par un diagnostic partagé entre tous les acteurs qui sont concernés ». « C'est pour ça que dès la mi-septembre sera installé le Haut conseil du Financement de la protection sociale », dont la création a été instituée par un décret paru fin mars au Journal Officiel, a-t-il annoncé.

Tous les revenus sollicités

De son côté, le ministre du Travail, Michel Sapin, qui s’exprimait dimanche sur Radio J, a estimé que « faire peser sur le seul travail » le financement de la protection sociale n'était pas « la bonne manière de faire » et qu'il fallait « trouver autre chose ».

Enfin, la présidente de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, s'est dite dimanche favorable à une « mise à contribution » de la CSG pour le financement de la protection sociale, avec un élargissement de son assiette. « Il faut que l'ensemble des types de revenus puissent contribuer au financement de notre système de protection sociale », a-t-elle déclaré lors du grand entretien à la Radio Communauté Juive (RCJ).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Protection sociale : le financement à nouveau en question

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié