Roam – Élection – Mutualisme : Marcel Kahn veut faire émerger une « voix mutualiste »

Roam – Élection – Mutualisme : Marcel Kahn veut faire émerger une « voix mutualiste »
DR Marcel Kahn

Le directeur général de la MACSF a été élu président de la Réunion des organismes d'assurance mutuelle (Roam), lors de l'assemblée générale du 26 mars. Cette nouvelle fonction lui permet de lancer un appel à tous les mutualistes.

Prenant la succession d'Olivier Désert, directeur général de la Mutuelle de Poitiers, comme président de la Réunion des organismes d'assurance mutuelle (Roam), Marcel Kahn, directeur général de la MASCF, évoque « un moment charnière pour le secteur mutualiste, qui fait face à une pression réglementaire considérable, susceptible de le remettre en cause, alors qu'il joue pourtant un rôle économique et social majeur ».

Appel aux trois autres organisations mutualistes

Si Marcel Kahn affirme que « la Roam a toujours été force de proposition pour la profession », il s'engage également à poursuivre dans cette voie et à « prendre part aux actions engagées pour défendre et promouvoir le statut des sociétés d'assurances mutuelles en France et en Europe ». C'est pourquoi il tend la main aux autres organisations mutualistes, lançant un appel au Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema), à la Fédération française des sociétés d'assurances mutuelles (FFSAM) ainsi qu'à la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF), afin que le secteur mutualiste fasse « émerger une voix mutualiste forte et commune à l'ensemble du secteur ».

Une institution de poids
 

  • La Roam recense 51 mutuelles adhérentes.
  • Celles-ci représentent 3,8 millions de sociétaires et 15,1 Md€ de cotisations en 2011 (10,3 Md€ en vie et 4,8 Md€ en dommages).
  • Elles emploient 17 000 collaborateurs.
De Solvabilité 2 au contrôle, des textes qui font débat

Les sujets pour se faire entendre ne manquent pas, et les représentants des 51 adhérents à la Roam qui l'ont élu s'attendent à des prises de position. Concernant Solvabilité 2, les sociétés d'assurances mutuelles ont toujours combattu un texte réglementaire dont les dispositions ne cessent de les inquiéter. Et la crise de la dette souveraine des pays de la zone euro ne fait que renforcer cette inquiétude, face à laquelle la Roam suggère une application progressive de la directive, ou bien une application différée permettant de comparer la pertinence de Solvabilité 1 et de Solvabilité 2 sur plusieurs années.

Parallèlement, et afin de satisfaire le besoin des sociétés d'assurances mutuelles de développer leurs fonds propres (sans avoir accès aux marchés, leur statut ne le leur permettant pas), la Roam oeuvre auprès du Trésor pour favoriser la mise en place du certificat mutualiste.

D'autres textes, nationaux cette fois, sont également préoccupants. Ainsi, le projet de loi bancaire avait, un temps, laissé paraître un article prévoyant le renforcement du pouvoir de contrôle de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) sur les administrateurs et les directeurs généraux des banques, des compagnies d'assurances et des mutuelles. Aujourd'hui, cette disposition ne concerne plus que les banques, mais le gouvernement cherche un véhicule législatif pour entériner cette mesure sous peu, alors que les acteurs mutualistes manifestent toujours quelques réserves, leurs administrateurs étant élus.

Un parcours complet
 

Après Olivier Désert, huitième du nom à diriger la Mutuelle de Poitiers, la présidence de la Roam revient à un nouveau venu dans le monde mutualiste. Avant de rejoindre le groupe MACSF en 2008, Marcel Kahn, 56 ans, a exercé pendant douze ans au sein du groupe Axa (à la direction du contrôle de gestion, à celle de la stratégie et du développement, ainsi que des achats et des implantations, entre autres) pour, ensuite, évoluer dans le secteur de la réassurance, chez Partner Re, puis Scor. Ce parcours dans l'assurance et la réassurance ne l'empêche pas d'être « un fervent défenseur du modèle mutualiste. C'est un modèle économique qui fonctionne, qui a traversé plusieurs crises et qui répond à une attente des Français en matière de responsabilité, de solidarité et d'humanisme ». Des atouts qu'il a mis en avant dans un ouvrage intitulé « Le Mutualisme, l'assurance d'une société plus humaine ? », paru fin 2012.

Les sociétés de la Roam dans l'ESS

Enfin, c'est du côté de Benoît Hamon que se tournent tous les regards. Le ministre délégué auprès du ministre de l'Économie et des Finances, chargé de l'Économie sociale et solidaire et de la Consommation prépare en effet deux textes qui ne seraient pas sans conséquences pour le marché de l'assurance. Tout d'abord, le projet de la loi sur la consommation, avec la possibilité d'autoriser la résiliation des contrats d'assurance à tout moment après la première année (lire page 16). L'autre projet de loi porte sur l'économie sociale et solidaire (lire à ce sujet page 28), et il inspire à la Roam l'objectif que « les sociétés d'assurances mutuelles soient reconnues par la loi comme appartenant à l'économie sociale et solidaire », annonce son nouveau président.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Roam – Élection – Mutualisme : Marcel Kahn veut faire émerger une « voix mutualiste »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié