S&P dégrade la note de la France à « AA »

S&P dégrade la note de la France à « AA »
© Standard & Poor's

L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) a annoncé vendredi sa décision de dégrader d’un cran la note de la France, de «AA+» à «AA», en l’assortissant d’une perspective stable. A titre de comparaison, la note moyenne des pays de la zone euro est « AA-», un niveau jugé élevé. Pour mémoire, la France avait perdu son «AAA» en décembre 2011.

Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, a fait part de son «regret» quant à la décision de l’agence de notation, «même s’il note que cette notation demeure parmi les plus élevées », et a déploré «les jugements critiques et inexacts portés par l’agence».

Les prévisions gouvernementales jugées optimistes

Tout en insistant sur le fait que «cette action ne répond pas à un épisode d’actualité, mais s’intègre dans le processus de surveillance continue et de révision tous les 6 mois de la note des dettes souveraines en Europe», S&P justifie sa décision par deux arguments. Le premier est lié aux perspectives de croissance de la France, dont il est «peu probable que l’approche actuelle du gouvernement en matière de réformes budgétaires et structurelle dans les domaines de la fiscalité, du secteur des biens et services et du marché du travail» conduise à une amélioration substantielle. A cet égard, S&P juge les prévisions du gouvernement en matière de croissance du PIB «optimistes» et s’attend, de son côté, à une croissance de 0,7% en 2014 et de 1,4% en 2015. Le second argument tient à l’appréciation d’une «flexibilité réduite» des pouvoirs publics pour augmenter les recettes compte tenue d’une pression fiscale déjà élevée.

L'agence de notation S&P a maintenu inchangées les notes des grandes banques hexagonales systémiques vendredi, estimant que la baisse de la note de la France n'aura pas d'impact sur le système bancaire du pays. En revanche, les notes de la Caisse centrale de réassurance (CCR) et de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ont été abaissées de «AA+» à «AA» (perspective stable), tout comme celles de 6 autres entités publiques qui bénéficieraient du soutien « quasi certain » de l'Etat en cas de défaut.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 26 novembre 2021

ÉDITION DU 26 novembre 2021 Je consulte

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Assistant administratif d’assurances en gestion de sinistres H/F

Postuler

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Achat de carnets de chèques numériques pour la transition numérique des entreprises.

Collectivité Territoriale de Guyane

28 novembre

973 - CAYENNE

Le contrat a pour objet de contractualiser une complémentaire santé pour les agents...

Institut Martiniquais de Formation Professionnelle Pour Adultes Imfpa

28 novembre

972 - FORT DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

S&P dégrade la note de la France à « AA »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié