Santé : fragile amélioration de la Sécu, le Medef demande toujours des réformes

 Santé : fragile amélioration de la Sécu, le Medef demande toujours des réformes

A l’issue d’une réunion de la commission des comptes de la sécurité sociale (CCSS)  jeudi, le ministère des Affaires sociales et de la Santé ainsi que Bercy ont annoncé «une poursuite du redressement des comptes ». Le même jour, le Medef a appelé lors d’une conférence de presse à des réformes urgentes.

Le déficit de la sécu continuera de se réduire en 2014 mais moins que prévu dans la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour cette année. En effet, « les recettes du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) devraient être inférieures de 1,7 Md€ au montant prévu en LFSS pour 2014. Les moindres recettes concerneraient essentiellement les impôts et taxes affectés, et notamment les prélèvements sociaux sur le capital », peut-on lire dans un document de synthèse de la CCSS.

6,1 Md€ pour l’assurance maladie cette année

Avant les éventuelles mesures des projets de lois de finances rectificative (PLFR) et de financement de la Sécu rectificative (PLFSSR) qui seront bientôt examinés au Parlement, le déficit prévisionnel 2014 du régime général s’établirait à 9,9 Md€ contre 9,6 Md€ dans la LFSS 2014. En revanche, le déficit de l'assurance maladie ne s’aggrave pas, puisque la prévision reste de 6,1 Md€ (contre 6,8 Md€ en 2013).

Par ailleurs, le ministère des Affaires sociales et de la Santé souligne dans un communiqué que le déficit du régime général de la Sécu repasserait sous la barre des 10 Md€ pour la première fois depuis le début de la crise.

Le Medef réclame d’urgence des réformes structurelles

Dans la perspective de la présentation le 16 juin par Marisol Touraine du projet de loi qui doit mettre en musique la stratégie nationale annoncée du début de l’an dernier, le Medef est reparti en campagne sur le thème de la santé et mobilise ses structurelles régionales avec un kit de communication qui s’articule sur sa récente contribution sur le sujet.
Pour enrayer la spirale des déficits, le Medef juge « urgent » de mener une réforme structurelle du système de santé, qui ne peut, selon lui, se satisfaire de la politique de « rabot » menée par le gouvernement. « Le système de santé français, qui était considéré comme un des meilleurs au monde, est en train de se dégrader », a déclaré Claude Tendil, président de la commission protection sociale du Medef lors d’une conférence de presse jeudi.

Assez d’argent dans le système

« Nous pensons qu'il y a assez d'argent dans le système de santé et, s'il était mieux utilisé, non seulement on supprimerait le déficit de 6 Md€ mais on dégagerait des ressources pour financer l'innovation, la recherche, le développement des industries de santé », a expliqué M. Tendil. Il a notamment souligné que le système hospitalier peut être réformé « sans créer de traumatismes sociaux majeurs ». Selon le Medef, des redéploiements du système pourraient générer de 15 à 20 Md€ d’économies, « tout en améliorant la sécurité et la qualité des soins ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé : fragile amélioration de la Sécu, le Medef demande toujours des réformes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié