Sécurité routière : le plan du gouvernement pour réduire les accidents mortels

Sécurité routière : le plan du gouvernement pour réduire les accidents mortels

Le Premier ministre a révélé, ce mardi 9 janvier 2018, une série de mesures de prévention routière dont l’objectif premier reste la réduction de la mortalité sur les routes. En effet, avec 3500 décès enregistrés en 2017, les statistiques sont reparties à la hausse depuis 2013. 

Il fallait agir. Edouard Philippe a annoncé, ce mardi 9 janvier 2018, à l’issue d’un conseil interministériel de sécurité routière (CISR), une série de mesures pour réduire la mortalité sur les routes. En effet, les accidents mortels sont repartis à la hausse depuis 2013 - date où la France a atteint son seuil le plus bas avec 3268 décès après 12 années de baisse continue -, atteignant les 3477 morts en 2016 (voir article). Cette augmentation contrarie grandement l’objectif fixé par la place Beauvau, en conformité avec les orientations de la Commission européenne, de voir le nombre de personnes tuées sur les routes divisé par deux entre 2010 et 2020.

4 mesures chocs

Le Premier ministre a ainsi validé :

 

  • une baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires (ce qui représente 400.000 km de routes en France), mesure qui rentrerait en application dès le 1er juillet 2018 et dont le bilan se fera le 1er juillet 2020. Cette disposition est fortement décriée par l'association "40 millions d'automobilistes" qui dénonce "une mesure absurde (...) purement politique (...)qui n'aura aucun effet". Mais Edouard Philippe défend sa mesure.

 

 

  • Pour lutter contre l'alcoolisme au volant (1/3 des accidents mortels), il est question d’installer des éthylotests antidémarrage (EAD) dans les voitures des personnes déjà condamnées pour conduite en état d'ivresse et pour ceux dont le permis a été suspendu pour alcoolémie au volan. Autre mesure liée : la mise en fourrière systématique durant 7 jours des véhicules des personnes ayant conduit sous l'emprise de stupéfiants, sans permis ou avec un taux d'alcool dans le sang supérieur à 0,8 g.

 

  • Pour l'usage du téléphone mobile, les sanctions seront durcies et le conducteur pourra voir son permis suspendu s’il y a dans le même temps, commission d’une autre infraction.

 

  • Pour la protection des piétons, différentes mesures ont été annoncées comme la possibilité de vidéo-verbalisation des infractions liées au non-respect de la priorité d'un piéton engagé et la suppression des places de stationnement près des passages piétons. 

 

Enfin, Edouard Philippe envisage la possibilité de récompenser les conducteurs exemplaires possédant encore 12 points sur leur permis...

Les précédentes mesures sans effet

La route reste la première cause de mort violente dans notre pays. Pour la seule période des fêtes, 105 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. #SauvonsPlusDeVies

Les 22 mesures prises sous le gouvernement Hollande en octobre 2015 (voir article) n'avaient pas réussi, à l'époque, à endiguer cette augmentation d'accidents mortels.

 

 

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Sécurité routière : le plan du gouvernement pour réduire les accidents mortels

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié