Sécurité routière : Les assureurs se montrent attentifs aux nouvelles mesures de prévention

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a annoncé le renforcement des sanctions à l'encontre des automobilistes imprudents ainsi que de nouveaux équipements obligatoires. La mesure sur les deux-roues fait débat.

Les assureurs restent réservés à la suite des annonces faites par le gouvernement le 4 janvier allant dans le sens d'une vigilance renforcée concernant le comportement des conducteurs routiers. « Dans un premier temps, ces mesures ne vont pas avoir un impact direct sur les assureurs, car il faut toutefois rappeler qu'en cas d'accident, le coût de l'indemnisation dépend du juge... Nous n'avons donc pas de maîtrise sur ce sujet », précise Jean Péchinot, responsable du marché automobile à la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

La preuve par la sinistralité

S'agissant de la lutte contre les vitesses excessives, ce n'est donc que sur le long terme, si le marché venait à voir la sinistralité de fréquence baisser et les coûts se stabiliser, que les assureurs pourraient en tirer des conséquences. « En effet, l'assurance est dans une logique contractuelle et indemnitaire, et non réglementaire et répressive », rappelle Jean-Luc de Boissieu, secrétaire général du groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema).

Outre la vitesse excessive, le gouvernement a aussi mis l'accent sur l'alcoolémie, cause de rupture du contrat d'assurance : à compter du printemps 2012, tout conducteur devra disposer d'un éthylotest dans chaque véhicule.

Point noir des assureurs, les deux-roues aussi sont concernés. Dès le 1er janvier 2013, les usagers de deux-roues motorisés d'une cylindrée supérieure à 125 cm³ devront porter un vêtement muni d'un équipement rétroréfléchissant. « Ce sont des mesures électoralistes, qui ne s'attaquent pas aux problèmes de fond, regrette la Mutuelle des motards. Le souci d'un conducteur de deux-roues n'est pas d'être visible mais regardé. Ce sont les automobilistes qu'il faut éduquer. Le gilet rétroréfléchissant peut donc avoir un effet contraire et négatif, car le motard se croit en sécurité. »

D'abord améliorer l'équipement

Ce sujet reste préoccupant à double titre quand il implique un conducteur jeune et un dommage corporel souvent très grave. « Nous suivons de très près des améliorations techniques, comme la généralisation de l'ABS et celle des gilets Airbag », ajoute Jean Péchinot.

Le bilan pour l'année 2011 est de 3 970 personnes tuées sur les routes de France métropolitaine - l'objectif fixé par le président de la République étant de parvenir à réduire ce nombre à 3 000.

UN ARSENAL RENFORCÉ

À compter du 1er janvier 2012, les sanctions suivantes seront appliquées.

  • Détenir, transporter et utiliser des avertisseurs de radars : 1 500 € d'amende, 6 points de permis.
  • Regarder un écran de télévision, utiliser un smartphone, etc. : 1 500 €, 3 points.
  • Téléphoner au volant : 135 €, 3 points. Le kit mains libres reste finalement autorisé.
  • Détenir une plaque d'immatriculation non conforme : 135 €.
  • Franchir la délimitation d'une bande d'arrêt d'urgence (135 €, 1 point) ou circuler dessus (135 €, 3 points).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sécurité routière : Les assureurs se montrent attentifs aux nouvelles mesures de prévention

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié