Sécurité routière : les assureurs sont préoccupés par les deux-roues

Sécurité routière : les assureurs sont préoccupés par les deux-roues
DR Pour Jean Péchinot, sous-directeur à la direction des assurances de biens et responsabilités de la FFSA, « l'objectif de la prévention est de permettre l'assurabilité du risque. »
Moins d'un mois après l'annonce de la suppression des panneaux annonçant les radars, une mission d'information parlementaire a été mise en place. Les assureurs ont été parmi les premiers à avoir été auditionnés.

Acteurs majeurs en matière de prévention routière, les assureurs indemnisent environ 270 000 accidents corporels chaque année, pour un coût moyen de 50 000€ par sinistre. Ils ont donc été parmi les premiers à être auditionnés par la mission d'information parlementaire sur la sécurité routière, mise en place le 28 mai à l'Assemblée nationale.

Le sous-directeur à la direction des assurances de biens et responsabilités de la FFSA, Jean Péchinot, a insisté sur le rôle primordial de la prévention dans la maîtrise du risque, en particulier des deux-roues, qu'il a qualifiés devant les députés d'« actuellement inassurables ».

Pour atteindre cette assurabilité du risque, les assureurs souhaitent la mise en place d'un « vrai permis à points » pour les 50 cm³ et un développement massif des équipements de sécurité. « Il faut généraliser la mise en place du gilet airbag à capteurs, lancé depuis quelques mois sur les motos », a insisté Jean Péchinot. Gage de leur engagement, « la plupart des assureurs se disent prêts à prendre en charge la réparation ou le remplacement d'un gilet en cas d'accident », selon lui.

Financer les moto-écoles

Grâce à des partenariats entre la FFSA et le fabricant de gilets, les assureurs pourraient aussi participer au financement des équipements des moto-écoles. Autre point primordial pour les assureurs, le contrôle technique obligatoire pour les deux-roues à partir du 1er janvier 2012 devrait permettre de réduire la sinistralité. Selon une étude FFSA-Gema, plus de 60% des cyclomoteurs ne répondent pas aux règles élémentaires de sécurité (freins, feu).

UNE MISSION DE RATTRAPAGE

Après la polémique sur les radars, la mission d'information parlementaire relative à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière, qui a pour rapporteur Philippe Houillon, député UMP du Val-d'Oise, est l'occasion pour les députés de revenir dans le débat. À gauche comme à droite, beaucoup reprochent au gouvernement de ne pas les avoir concertés. Ce dernier s'est engagé à ne prendre aucune nouvelle mesure avant la remise du rapport prévu fin octobre.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances dommages aux biens et risques annexes

Sarthe Habitat

16 octobre

72 - SARTHE HABITAT

Prestations de services d'assurance et de gestion de prévoyance gros risques

Les Résidences Yvelines Essonne

16 octobre

78 - LES RESIDENCES YVELINES ESSONNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sécurité routière : les assureurs sont préoccupés par les deux-roues

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié