Standard & Poor's commente les mesures de l'Eiopa sur Solva 2

Standard & Poor's commente les mesures de l'Eiopa sur Solva 2

Les recommandations du superviseur européen des assurances (EIOPA) émises en juin dernier sur Solvabilité 2 ont donné lieu à un commentaire de la part de l'agence de notation Standard & Poor's, qui accueille favorablement ces mesures, mais explique également que de nombreux obstacles demeurent, laissant planer le doute sur une mise en œuvre de Solva 2 en 2016.

Suite au rapport du superviseur européen de l’assurance (Eiopa) publié en juin dernier, l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) a publié un commentaire, estimant que malgré le fait que les mesures énoncées par l’Eiopa aient été bien accueillies par les assureurs européens, de nombreuses difficultés demeurent. Cette dernière estime qu'aujourd’hui, le plus grand obstacle à cette mise en application est l’incertitude autour des mesures proposées pour les garanties branches longues (LTG). Selon S&P, si une décision n’est pas prise rapidement, des retards par rapport à la date de sortie de Solva 2 sont à prévoir.

Les mesures de l’Eiopa nécessaires

L’agence de notation a repris les cinq mesures testées par l’Eiopa, dont il dévoilait les résultats dans son rapport de juin dernier : le redresseur de volatilité, la prime d’adossement classique, l’extrapolation de la courbe des taux, l’extension du délai de resdressement et la mesure transitoire. Standard & Poor’s estime que le rapport du superviseur européen démontre la nécessité de mettre en place des mesures pour réduire la volatilité des niveaux de solvabilité des assureurs.

Défi pour les produits d’assurance à long terme

L’agence explique que les mesures préconisées par l’Eiopa sont économiquement justifiées et convient du fait que l’environnement économique actuel constitue un vrai défi pour les produits d’assurance à long terme. Elle s’inquiète cependant de l’incertitude qui demeure quant à la finalisation de Solva 2, soulignant notamment le fait que malgré une volatilité qui devrait se voir limitée grâce à Solva 2, les ratios de solvabilité apparaissent loin d’être stables. Elle ajoute également que certains acteurs du secteur de l’assurance pourraient se voir pénalisés par la complexité de la mise en place de ces mesures et souffrir d’un désavantage concurrentiel par rapport aux assureurs qui pourront pleinement les utiliser.

Elle s’inquiète également des effets de la perte de la prime d’adossement en cas de crise : «Nous surveillerons l’impact potentiel d’une crise du crédit sur les positions réglementaires des assureurs et rechercherons la clarté sur ce qu’ils proposent pour gérer leur portefeuilles de crédits afin de minimiser les risques.»

De grands changements pour les assureurs

S&P se dit vigilant et va continuer à surveiller l’émergence de Solva II et l’impact que les mesures finales auront sur le marché de l’assurance et sur la position concurrentielle des compagnies individuelles. Selon S&P, les assureurs devront certainement opérer de grands changements dans des domaines aussi variés que la conception produit, la politique tarifaire, les investissements et la gestion du capital.

La transparence bien accueillie

Si ces mesures permettront aux assureurs de bénéficier de plus de temps pour gérer le business à long terme, S&P insiste sur le fait que ce temps supplémentaire ne devra pas être utilisé par les assureurs pour retarder la mise en place de mesures économiquement justifiées, ce qui pourrait de surcroît engendrer des conséquences négatives sur leur notation.

Ce pourquoi l’agence de notation accueille favorablement la transparence vis-à-vis des acteurs du marché que les mesures énoncées par l’Eiopa induisent. Ainsi, les assureurs tentés de ne pas utiliser ces dispositions dans la gestion de ce capital mettraient en danger leur position concurrentielle. Les investisseurs, les intermédiaires et les assurés verraient d’un mauvais œil les assureurs qui chercheraient à couvrir leur capital de solvabilité requis (SCR) via les mesures LTG prescrites par l’Eiopa.

«Solvabilité II est loin d’être terminé»

S&P termine son commentaire en faisant part de ses attentes vis-à-vis de la finalisation de Solva II : «Nous attendons des politiciens qu’ils soient pragmatiques lorsqu’ils finaliseront la conception de Solvabilité 2. A l’inverse d’un calendrier de croissance économique, nous attendons d’eux qu’ils atténuent davantage les menaces à l’encontre de la tarification et de la disponibilité des produits d’assurance vie traditionnels ainsi que les menaces pour les assureurs concernant leur capacité à continuer l’investissement à long terme. Ceci peut se produire naturellement à travers des reports de mise en œuvre, des règles transitoires plus larges, des périodes de transition et de recouvrement plus longues. Solvabilité II est loin d’être terminée.»

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 26 février 2021

ÉDITION DU 26 février 2021 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

Mutuelle du Soleil

Directeur Technique H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Choix d'une banque de flux

Habitat Sud Atlantic

27 février

64 - HABITAT SUD ATLANTIC

Assurance Dommages ouvrage pour la construction de la Maison des Jeunes

Ville de Villebarou

27 février

41 - Villebarou

Conseil, d'assistance juridique et de représentation des préfets compétents.

Préfecture de la Région Alsace Sgare

27 février

67 - PREFECTURE DE REGION ALSACE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Standard & Poor's commente les mesures de l'Eiopa sur Solva 2

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié