Stress tests 2016 : l’Eiopa cible les assureurs de taille plus modeste

Stress tests 2016 : l’Eiopa cible les assureurs de taille plus modeste
« Je suis convaincu que les résultats de la simulation de ces chocs vont nous donner une image "haute résolution" du secteur européen de l'assurance et de ses vulnérabilités », souligne Gabriel Bernardino, le président de l’Eiopa, à propos des stress tests 2016.

L’Autorité de supervision européenne des assurances et des pensions professionnelles (Eiopa) a précisé les modalités auxquelles devront se soumettre les assureurs européens au titre des stress tests 2016. Deux risques seront scrutés de près, en particulier pour les assureurs de petite et moyenne taille : la persistance d’un environnement de taux bas, ainsi qu’un double scénario combinant chute de la valeur des actifs et un niveau faible du taux sans risque.

La campagne 2016 des stress tests débute avec une semaine d’avance par rapport au calendrier initial. L’Autorité de supervision européenne des assurances et des pensions professionnelles (Eiopa) a dévoilé, ce mardi 24 mai 2016, les modalités et la finalité des stress tests que devront remettre les assureurs européens au superviseur au plus tard le 15 juillet.

Deux risques majeurs liés aux taux bas

Cette année, l'Eiopa souhaite examiner la capacité de résistance de l’assurance face à deux types de risques, ceci afin d’«identifier le potentiel d’accroissement des risques systémiques», pointe le régulateur :

  • Le premier scénario concerne le maintien dans la durée d’un environnement de taux bas, lequel est jugé, à ce jour, comme le plus probable, selon les principaux acteurs du marché.
  • Le second a pour objectif de mesurer la vulnérabilité de l’industrie en situation d’un « double choc », combinant à la fois une chute de la valeur des actifs et un niveau faible du taux sans risque.

« L'environnement macro-économique difficile actuel doit être reconnu dans un tel exercice de stress test. Je suis convaincu que les résultats de la simulation de ces chocs vont nous donner une image "haute résolution" du secteur européen de l'assurance et de ses vulnérabilités », souligne Gabriel Bernardino, le président de l’Eiopa.

A noter que, « pour limiter la charge de travail », le superviseur européen indique qu’il récoltera dans le même temps les informations relatives à la capitalisation sous Solvabilité 2 des organismes ainsi qu’au paquet « branches longues » (LTG).

75% du marché européen concerné

Nouveauté cette année. L’Eiopa envisage d’élargir la cible des répondants aux plus petites sociétés d’assurance, de telle sorte que 75% de chaque marché national (en termes de provisions techniques de l’assurance vie) puisse être concerné, contre 50% en 2014. L’Eiopa s’inscrit ainsi dans la ligne du Fonds monétaire international (FMI).

Et pour cause : en avril dernier, le FMI estimait que le caractère systémique de l’assurance sur le système financier ne serait pas uniquement lié à une logique de taille (« too big to fail ») mais à une logique de nombre (« too many to fail », « trop nombreuses pour faire faillite»). « Les sociétés les plus petites, moins puissantes et moins bien capitalisées d’un certain nombre de pays semblent, en effet, avoir misé sur des placements plus risqués ces dernières années en vue de reconstituer leurs actifs. » Même si leur importance systémique individuelle est moins marquée que les groupes réputés comme tels, ces assureurs n’en restent pas moins susceptibles de propager des chocs dans l’économie « s’ils en viennent à tous agir de manière identique ».

Les résultats connus en décembre

L’Eiopa dévoilera les résultats des stress tests en décembre prochain « de manière agrégés ou anonymes ». Le régulateur européen rappelle, toutefois, que ces résultats n’auront aucune valeur d’examen « de réussite ou d’échec ».

Pour rappel, les stress tests 2014 menés par l’Eiopa avaient démontré qu’en cas de scénario « à la japonaise » (taux d’intérêt restant durablement bas), près de 24% des compagnies ne couvriraient pas leur capital de solvabilité requis (SCR).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances statutaires groupement ESMS 65

Etablissement Public d'Accompagnement et de Soins des Hautes-Pyrénées 65

20 septembre

65 - CASTELNAU RIVIERE BASSE

Aménagement du CCAS

Ville de Ruelle sur Touvre

20 septembre

16 - Ruelle-sur-Touvre

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Stress tests 2016 : l’Eiopa cible les assureurs de taille plus modeste

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié