Système de santé : les Français peu favorables aux dépassements d’honoraires

Système de santé : les Français peu favorables aux dépassements d’honoraires
Sans surprise, le possible relèvement tarifaire des consultations médicales est peu populaire auprès des Français.

Un sondage Elabe pour RMC a sondé les aspirations des Français quant au système de santé un an avant la prochaine élection présidentielle. Et les résultats  ne vont pas plaire à tout le monde...

La santé sera-t-elle finalement l’un des sujets-phare de la prochaine élection présidentielle ? A un peu moins d’un an de l’échéance (23 avril et 7 mai 2017), les principales formations politiques l'évoquent. Mais reste à savoir quels seront les messages?

Un sondage de l’institut Elabe réalisé pour RMC donne de premières indications sur les attentes des Français vis-à-vis du système de santé, en les questionnant sur dix mesures actuelles ou potentielles. Parmi ces résultats, certains chiffres devraient donner du grain à moudre à de nombreux acteurs.

Attachement réaffirmé à la Sécu

Les médecins pourront ainsi constater la faible popularité des dépassements d’honoraires : 88% de l’échantillon interrogé souhaitent sanctionner les médecins pratiquant des dépassements à partir de 50% au-dessus du tarif de la sécurité sociale (53% « très favorables », 35% « assez favorables »).

Sans surprise toujours, l’augmentation du tarif des consultations des médecins généralistes de 23 à 30 € est mal perçue par la population (61% d’opinions défavorables). Cette question reste au cœur des négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les professionnels de santé, la consultation à 25 € étant plébiscitée par les syndicats de médecins.

Plafonner le tarif des dentistes

Seuls deux items permettent de dégager des majorités aussi tranchées : 92% des sondés souhaitent un plafonnement du tarif des dentistes, tandis que 79% de ce même groupe se déclarent défavorable à l’abandon de l’assurance maladie obligatoire au profit d’une assurance ou d’une mutuelle. Un attachement à la Sécurité sociale qui se manifeste aussi par un rejet de la limitation des remboursements de cette même Sécu quant aux lourdes dépenses de santé (hospitalisation).

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Système de santé : les Français peu favorables aux dépassements d’honoraires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié