Un bon départ pour la création de l'union syndicale

Les trois premières assemblées générales extraordinaires des syndicats membres de la CSCA ont tourné à l'avantage du projet de restructuration. Mais il reste des zones de flou, notamment au niveau du Sycarif et du Syndicat 10.


Trois des dix syndicats membres de la chambre syndicale des courtiers d'assurances (CSCA) ont opté, lors de leurs assemblées générales extraordinaires, pour le projet de restructuration de la CSCA entamé il y a déjà plus de trois ans. Il s'agit des syndicats des courtiers d'assurances de l'Est (Sycaest) et du Nord (Scan) et du Sud-est (SMCAR). « Il était important que ces trois premières assemblées générales extraordinaires aient été en faveur du projet de transformation de la chambre syndicale. Cela permet d'amorcer une dynamique positive. Les autres syndicats membres devraient très prochainement leur emboîter le pas, certainement d'ici à septembre ou octobre », confirme Hervé Houdard, le président de la CSCA nouvellement élu.

« La machine est lancée »

Et Richard Restuccia, président délégué de la CSCA et président du SMCAR d'appuyer en lançant un message en direction des autres syndicats membres : « Les syndicats régionaux ont montré l'exemple. Maintenant, la machine est lancée. Il ne reste plus qu'aux autres à poursuivre sur la même dynamique. Je pense qu'aujourd'hui nous allons globalement tous dans le même sens. » Il le faudra bien, puisque selon une des conditions suspensives, sept syndicats membres devront entamer officiellement leur mue d'ici à la fin de l'année, et ce afin que la nouvelle chambre syndicale voie le jour en 2015. Au niveau régional et national, il manque pour le moment à l'appel : le Sfac (national), le Sycaso (Sud-Ouest) et le SCAMP (Midi-Pyrénées). Le syndicat lyonnais (Sycra) a en effet voté « non » au projet d'union syndicale et le Sycarif (Ile-de-France) a émis quelques réserves.

Au niveau des syndicats catégoriels, autant l'adhésion de l'Ucamat (Transport) à la nouvelle chambre ne fait guère de doute, celle du Syndicat 10 en revanche reste à confirmer. « Le courtage de proximité, par l'intermédiaire de notre enquête menée avec l'institut CSA, nous trouve légitime pour défendre sa voix au sein des instances publiques, et ce tant au niveau national qu'au niveau européen. Tous les combats que nous avons menés et que nous menons encore démontrent bien que nous avons un rôle à jouer dans la défense du métier de courtier », revendique Laurent Ouazana, secrétaire général du syndicat grossiste.

L'heure est ainsi aux discussions et aux négociations entre les représentants du Syndicat 10 et la gouvernance actuelle de la CSCA. Ce que confirme, en restant mesuré, Hervé Houdard : « Les courtiers grossistes attendent de voir comment s'orchestre la nouvelle chambre syndicale avant de se positionner définitivement. Ils veulent savoir quelles sont nos orientations et souhaitent avoir un rôle légitime à jouer dans cette nouvelle structure syndicale. » Mais ce n'est pas le seul chantier en cours au niveau des arcanes de la CSCA.

« Prêts à la fin de l'année »

En effet, du côté du Sfac et du Sycarif, l'heure est aussi aux pourparlers quant à une éventuelle fusion, le premier ayant un spectre aujourd'hui davantage parisien que national. Une fusion qui, si elle ne se fait pas, pourrait très bien avoir des répercussions sur le projet même de restructuration. Mais Richard Restuccia, nouveau président délégué de la CSCA se veut globalement rassurant : « Cela a pris du temps mais ce projet d'union syndicale commence à rentrer dans les moeurs et à être réellement accepté par la plupart des syndicats membres. Il y a encore des réglages en cours mais tous les syndicats travaillent à les résoudre. Avec la volonté de tous, nous serons prêts d'ici à la fin de l'année. »

Ce projet dure depuis déjà trois ans et il est temps de conclure afin de donner une nouvelle dimension à la CSCA. Pour que cette nouvelle structure soit réellement opérationnelle dès le 1er janvier 2015, il faut donc que nous avancions rapidement.

Hervé Houdard, président de la CSCA

Cette restructuration devrait nous permettre de convaincre de nouveaux courtiers à adhérer à la chambre. Un syndicat professionnel qui devient réellement représentatif pourra réellement se targuer d’accompagner et de défendre les intérêts de ses adhérents.

Geoffroy Roederer, président du Sycaest

Nous sommes convaincus que la chambre syndicale doit se réformer. Nous sommes donc favorables au changement mais nous voulons juste nous assurer que nous allons bien dans le bon sens. Pour ce faire, les objectifs de la CSCA doivent être clairement affichés.

Laurent Ouazana, secrétaire général du Syndicat 10

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un bon départ pour la création de l'union syndicale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié