[DOSSIER] Les courtiers des cent principales entreprises françaises 2/12

Un secteur exigeant sous tension

Un secteur exigeant sous tension

La stabilité dans les relations entre courtiers et risk-managers ne doit pas occulter des négociations encore tendues, notamment en responsabilité civile professionnelle.

Comme dans tous les autres secteurs, il n'y a pas eu de mouvements de courtiers significatifs dans les principales institutions financières françaises. Pour autant, cette constance ne s'accompagne pas vraiment d'une stabilité tarifaire pour les établissements bancaires. En effet, cette année encore, les deux branches principales composant les lignes financières, la responsabilité des mandataires sociaux (les dirigeants) et la responsabilité civile professionnelle, s'inscrivent dans une tendance haussière non sans rapport avec la baisse annoncée du niveau de capacité débloquée sur le marché. « Il est vrai que sur le segment de la RC professionnelle il y a une certaine tension tarifaire, laquelle est notamment due à une sinistralité encore bien présente en 2013 », confie Didier Seigneur, directeur des risques financiers d'AIG France.

Il n'y a guère que le segment de la fraude et la globale de banque qui maintiennent une certaine stabilité tarifaire et des capacités un tant soit peu excédentaires. En fraude, le marché reste atone et concurrentiel pour les belles affaires. Du côté de la globale de banque, la stabilité est aussi de mise et les renouvellements se seraient déroulés sans remous. Au niveau de la perte d'activité bancaire, certains courtiers évoquent « une année compliquée en termes de négociations », notamment en raison du retrait de Gan Eurocourtage de cette branche. Et même si, pour l'heure, d'autres retraits ne sont pas à craindre, la raréfaction de la capacité s'installe au point de devenir une denrée rare dans certaines branches.

Il est vrai qu'en responsabilité civile professionnelle, il y a une certaine tension tarifaire, due à une sinistralité encore bien présente en 2013.

Didier Seigneur, directeur des risques financiers d'AIG France

Le scandale s'étend, la méfiance règne

La cause en est très certainement, le scandale du Libor (lire l'encadré) qui, initialement limité à la sphère britannique, aura finalement touché depuis fin 2012 l'univers bancaire européen pour devenir l'affaire de l'Euribor. Une affaire dont se seraient bien passées les institutions financières françaises, qui commençaient à peine à se remettre des deux crises successives de 2008 et 2011. Ainsi, neuf banques européennes ont été pointées du doigt par le régulateur européen, entretenant de fait les craintes des assureurs, soucieux d'obtenir une plus grande visibilité de l'exposition des banques françaises à cette affaire. Ce que confirme Didier Seigneur : « Ce scandale a forcément des répercussions sur les banques européennes, y compris en France. Une communication par les établissements financiers au sujet de leur participation à ces ententes bancaires et des éventuelles enquêtes qui ont été menées à leur encontre s'est avérée nécessaire afin de nous permettre de poursuivre notre partenariat sur la durée. » Et le responsable des risques financiers d'AIG France de conclure : « Nous remarquons également que ces acteurs font également monter en puissance leur captive, afin de limiter l'impact de la hausse de certains tarifs. »

PEU DE CHANGEMENTS DANS LE SECTEUR BANCAIRE

Les courtiers des principaux établissements financiers en 2014

QUAND LE SCANDALE DU LIBOR DEVIENT... EUROPÉEN

Longtemps limité au marché londonien, le scandale des taux interbancaires (Libor) a dépassé les frontières britanniques en 2013. La Commission européenne a infligé des amendes à six établissements financiers accusés de s'être entendus pour manipuler des taux interbancaires cette fois-ci en euro (Euribor) et en yen (Tibor).

L'intervention de ces institutions sur ces fameux indices de référence censés refléter le coût des prêts entre banques aurait influencé, pendant une longue période, le prix de nombreux produits financiers. Le total des amendes aurait atteint 1,7 Md€.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 septembre 2020

ÉDITION DU 18 septembre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Location d'un véhicule réfrigéré pour la cuisine centrale

Ville de Montgeron

19 septembre

91 - Montgeron

Assurance multirisque du patrimoine mobilier et immobilier ainsi que les foyers

Grand Lyon Habitat

19 septembre

69 - GRAND LYON HABITAT

Prestation d'assurance

Ville de Champigny sur Marne

19 septembre

94 - CHAMPIGNY SUR MARNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un secteur exigeant sous tension

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié