Xynthia : l'État devrait raser 1 500 habitations

À l'heure où nous mettons sous presse, l'État devrait annoncer la destruction de 1 500 maisons, représentant une valeur totale de 225 ME. Or, les assureurs ne prennent en charge que les réparations et n'assurent pas les terrains. Explications avec le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances.

D'après le Journal du dimanche (JDD) du 4 avril, les préfets de Charente-Maritime et de Vendée devaient annoncer un plan de destruction de 1 300 à 1 500 maisons en zone inondable, conséquence du passage de Xynthia, les 27 et 28 février. Le JDD estime que chaque maison coûterait environ 150 000 E, soit un total de 225 ME, et indique que « les assureurs ont déjà fait savoir qu'ils n'iraient pas au-delà de leurs obligations légales, c'est-à-dire le remboursement des réparations et des reconstructions ».

Le fonds d'aide dédié a été détourné

Interrogée, la FFSA n'a fait aucun commentaire. Secrétaire général du Gema, Jean-Luc de Boissieu, explique que, « quand une autorité publique décide que l'habitation devient inhabitable, se pose le problème de l'indemnisation donnant les moyens de racheter une maison ou de la faire reconstruire sur un nouveau terrain. Nous indemnisons le montant des réparations ou de la reconstruction, mais nous n'assurons pas les terrains. Dans un tel cas, c'est le Fonds de prévention des risques naturels majeurs qui intervient et indemnise en complément. La procédure existe, il faut la faire fonctionner ». Doté de 140 ME, ce fonds, aussi appelé fonds « Barnier », devrait être prochainement réaménagé par le gouvernement. Le plafond par habitation de 60 000 E devrait être doublé et les « submersions marines » prises en compte. « Le fonds "Barnier" doit servir à ce pour quoi il a été créé. Sa vocation était d'aider à reloger les personnes habitant sur des terrains dangereux. Or, il a été petit à petit détourné de son objet pour aider les communes à mettre en place des plans de prévention », ajoute Jean-Luc de Boissieu. Autre problème : l'ampleur de la catastrophe. À Vaison-la-Romaine en 1992, « seules » 320 maisons avaient dû être reconstruites.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Construction de 20 logements individuels à destination de MMH, 10 logements indivi...

Meurthe et Moselle Habitat

27 octobre

54 - MEURTHE ET MOSELLE HABITAT

Assurances TRC/RC et DO dans le cadre de la réalisation des travaux de restructurat...

Etablissement Thermal Les Thermes

27 octobre

23 - Évaux-les-Bains

Assurances

Ville de Gaillan en Medoc

27 octobre

33 - Gaillan-en-Médoc

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Xynthia : l'État devrait raser 1 500 habitations

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié