Le réseau Generali déchante

Le réseau Generali déchante
Bernard Jeannot, président de Triangl’

Six mois après avoir conclu un accord avec Generali, la situation du réseau d'agents généraux ne s'améliore pas, selon le syndicat Triangl'. Question de temps, répond la compagnie.

Déception, c'est le mot qui résume l'état d'esprit des agents Generali six mois après la signature d'un accord entérinant des baisses de commission sur plusieurs produits (auto, habitation et multirisque immeubles), mais prévoyant des moyens pour aider le réseau à s'orienter davantage vers les professionnels, les entreprises et l'assurance de personnes.

Selon Bernard Jeannot, le président de Triangl', le syndicat des agents généraux Generali, « les agents qui ont accepté de signer cet accord se disent déçus. Au lieu des changements attendus, la situation continue à se dégrader ». Aux dires du syndicat, le réseau aurait vu son chiffre d'affaires reculer malgré les majorations de tarifs, et il accuserait une baisse de 30% des affaires nouvelles entre mars 2012 et mars 2013. « La compagnie continue à raisonner par ligne de produits sans prendre en compte réellement le poids des clients complets dans le portefeuille des agents : des professionnels résilient l'ensemble de leurs contrats à la suite des hausses de tarifs consécutives de ces dernières années, et plus particulièrement celles pratiquées en 2013 sur les multirisque immeubles », explique Bernard Jeannot.

- 30%.

La baisse des affaires nouvelles dans le réseau d'agents Generali entre mars 2012 et mars 2013, selon Triangl'.

« Ce n'est qu'une étape »

Dans ce contexte, il est difficile de favoriser le multiéquipement. Or, c'est l'un des critères prévus par l'accord signé par 90% des agents, permettant de compenser les baisses de commissions. Generali a pourtant mis en place un dispositif permettant d'éviter les résiliations, mais celui-ci est jugé « insuffisant ».

Autant de facteurs générant de l'inquiétude. « Les stocks diminuent, et si les frais généraux de la compagnie ne baissent pas, cela risque de se traduire, à périmètre constant de sinistres, par une dégradation des résultats techniques », explique Bernard Jeannot, qui ajoute : « Certaines agences commencent à réduire leur effectif. »

De son côté, Generali appelle le réseau à faire preuve de patience. « Cet accord n'est que la première étape d'une transformation de fond de l'activité du réseau. Or, celle-ci ne peut pas se faire en six mois, d'autant que la crise économique ne facilite pas la tâche, explique Michel Estimbre, directeur adjoint et directeur de la distribution de Generali France. Chacune des parties doit accepter de se remettre en cause : la compagnie, en améliorant certains points - offre, procédure de gestion ou de souscription, services clients, ce sur quoi nous travaillons en ce moment -, mais aussi les agents, qui doivent accepter d'acquérir de nouvelles compétences et de travailler différemment pour réorienter leur activité. »

Les prochains rendez-vous entre Triangl' et Generali France seront décisifs. « Compte tenu de la situation du réseau et de la déception des agents signataires, la question de la dénonciation de l'accord se pose », prévient Bernard Jeannot.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un délégué à la protection des données.

Communauté de communes de Castelrenaudais

23 mars

37 - CC DU CATELRENAUDAIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le réseau Generali déchante

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié