Complémentaire santé séniors : Agents et assureurs soutiennent les courtiers autour des Abeilles

Complémentaire santé séniors : Agents et assureurs soutiennent les courtiers autour des Abeilles

Ce mardi 27 octobre 2015, les professionnels de l’assurance et les représentants syndicaux sont descendus dans la rue pour exprimer leurs craintes liées au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016. Ce texte prévoit la généralisation des contrats de complémentaires santé pour les plus de 65 ans avec une pré-sélection d'un nombre restreint d'organismes agréés.

Le secteur de l’assurance est désormais rodé aux manifestations. Après les mobilisations contre les clauses de recommandation dans les accords de branche, dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés, en 2013, les professionnels de l’assurance – courtiers, agents, mutuelles – ont repris leurs écharpes aux rayures jaunes et noires pour bruyamment exprimer leurs inquiétudes devant le Sénat. « La dernière fois, nous n’occupions qu’un coin de trottoir mais cette fois-ci nous avons gagné du terrain ! », se réjouit l’un d’eux. « J’aime quand tu réponds à un CRS que tu vas regagner le trottoir sans pour autant quitter la chaussée ! » s'amuse son voisin. Ça et là des fumigènes sont lancés et des ballons de baudruche éclatés, au son des nombreux klaxons et sifflets. Au plus fort de la mobilisation parisienne, entre 50 et 100 manifestants se sont réunis, sachant que des rassemblements ont également été organisés devant des locaux Pôle Emploi à Lyon (150 à 200 manifestants selon la presse locale), Marseille, Nice et Bordeaux. En mai 2013, le collectif "Sauvez les Abeilles", qui réunit les salariés et employeurs du courtage, avait fédéré près d'un millier de personnes.

Les Abeilles dénoncent un hold-up

Le mouvement dénonce un « hold-up sur le marché des mutuelles et des retraites » en raison de la pré-sélection annoncée d'un nombre restreint d'organismes agréés pour la généralisation des contrats de complémentaires santé pour les plus de 65 ans, prévue par l'article 21 du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 (PLFSS).

Les pancartes et les slogans évoquent 100 000 emplois menacés dans le secteur de l'assurance. Si plusieurs représentants syndicaux admettent que le nombre d'emplois menacés serait plus proche de 60 000, l'ensemble des manifestants explique vouloir dénoncer une nouvelle atteinte à la libre concurrence et au développement du secteur. « C'est le principe qui compte et que nous souhaitons dénoncer, précise Yan Le Men, président de la commission assurances collectives de la Chambre syndicale des coutiers d'assurances (CSCA). Le gouvernement casse un système qui fonctionne et met en péril le principe même de la mutualisation. Il faut bien avoir à l'esprit que ce n'est pas uniquement un combat pour notre métier mais plus largement pour les seniors qui seraient pénalisés par une telle réforme.»

Des parts de marché qui s'envolent

Parmi les manifestants, on retrouve une importante délégation du courtier SMAM qui a choisi de fermer sa ligne téléphonique pour la journée, indiquant avec un message enregistré sa présence à la manifestation parisienne. « Quand on a un portefeuille à 80% sur les contrats individuels sur la cible des seniors, on ne peut pas ne pas faire le déplacement » , nous indique Philippe Baudinière, directeur général de SMAM. Le courtier indique avoir dû faire tomber les marges et rémunérer ses courtiers à 5% dans le cadre de l'appel d'offre pour l'ACS (l'aide à la complémentaire santé). « Si on doit passer à 5% au lieu de 20% pour les seniors, les courtiers ne vont plus rien vendre donc on aura moins de contrats à gérer et mathématiquement moins de besoins en salariés. C'est un système économique qu'on met à terre », déroule le courtier grossiste.

Une délégation de Ciprés assurances avait également tenu à faire le déplacement, même si ce dernier n’est pas directement concerné par le marché des seniors. « Il faut être solidaire avec nos clients distributeurs qui ne travaillent pas uniquement sur l’assurance des salariés », précise l’un des inspecteurs de Ciprés assurances.

La délégation de Veralis Assurances, très impliquée dans le collectif « Sauvez les abeilles », compred de son côté une dizaine de personnes. « Nous avons 8000 clients, dont une bonne partie va nous échapper en raison de la généralisation de la complémentaire santé, alerte Denis Guilleminot, gérant de ce cabinet, Si on ne compte que les retraités et les TNS, nous sommes à 3000 clients… Alors si le gouvernement persiste à nous enlever des parts de marché nous n’allons pas survivre. Je suis là pour ne pas mourir en silence ! »

Le courtier Santiane est également fortement mobilisé sur le sujet et son président, Pierre-Alain de Malleray, a été reçu par le rapporteur général du projet de loi au Sénat à l'issue de la manifestion, en compagnie de la porte-parole des Abeilles, Valérie Guérend.

Enfin, les syndicats ont également occupé les rangs. « Nous pensons que c’est une nouvelle atteinte à la liberté contractuelle et nous sommes frappés, comme nos amis les courtiers, par ces mesures gouvernementales, explique ainsi Patrick Evrard, le président de l’Agea, fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance, aux côtés de Richard Restuccia, président de la CSCA.  Au premier rang du cortège, on retrouvait également des représentants de l’association diversité proximité mutualiste (ADPM) et la présence plus discrète de Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances pour la construction du CCAS

Ville de Lambersart

27 novembre

59 - Lambersart

Prestations d'assurance pour le gcs giba.

CHS Césame Centre Santé Mentale Angevin

27 novembre

49 - STE GEMMES SUR LOIRE

Prestations de services en assurances pour les années 2021-2024 de la CACEM.

CA du Centre de la Martinique

27 novembre

972 - FORT DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaire santé séniors : Agents et assureurs soutiennent les courtiers autour des Abeilles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié