Congrès de la Chambre des indépendants du patrimoine : une élection sous tension

Congrès de la Chambre des indépendants du patrimoine : une élection sous tension
Patrice Ponmaret, président de la CIP © CRÉDIT PHOTO

La Chambre des indépendants du patrimoine (CIP), l'une des principales associations de conseillers en gestion du patrimoine indépendants (CGPI), agréée par l'Autorité des marchés financiers (AMF), tient son 16ème congrès annuel les 16 et 17 avril 2013 au Palais des Congrès à Paris.

Si, cette année, le congrès est placé sous le signe de l’ouverture à l’ensemble des conseillers en gestion de patrimoine de toutes les associations, nul doute que tous les regards seront focalisés sur l’élection des 12 sièges au conseil d’administration et du président, lors de l’Assemblée Générale, mardi en fin d’après-midi. En effet, pour la première fois depuis la nouvelle gouvernance mise en place en 2007, et alors que la liste de Patrice Ponmaret, l’actuel président, était la seule à être déposée et donc réélue en 2010, cette année, les représentants des quelque 1 400 cabinets de CGPI adhérents devront choisir entre trois listes.

Trois listes pour 12 sièges et un président 

La liste conduite par le président actuel, Patrice Ponmaret, mise sur une équipe « soudée et expérimentée », avec le sujet des rétrocessions des commissions comme « défi prioritaire de notre action depuis deux ans, car il est vital et existentiel pour la profession», selon Patrice Ponmaret qui milite aussi pour la création d'un Conseil supérieur des CGPI.

Deux listes alternatives se présentent : la liste de Thierry Moreau, CGPI installé à la Roche-sur-Yon (Vendée) souhaite améliorer certains points, notamment l'exercice du lobbying avec l'embauche d'un « homme du sérail ». La liste insiste sur l'aide aux cabinets lors des contrôles, avec les services d'un déontologue, et se démarque en voulant « favoriser l'émergence des jeunes talents » et créer un comité consultatif pour réfléchir à l'avenir de la profession.

Enfin, Bernard Wittig, actuel administrateur et président de la région Bourgogne-Franche-Comté, à la tête d'une troisième liste, plaide pour une « gestion plus collégiale, avec davantage de pouvoir au conseil d'administration et aux régions ». Il souhaite renforce la présence à Bruxelles et regrouper les associations  de CGPI pour parler d'une même voix. Il milite aussi pour un budget publicité davantage orienté vers les régions, pour la limitation des mandats du président, et le soutien des adhérents lors des contrôles de l'ACP-AMF« de plus en plus anxiogènes ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 novembre 2020

ÉDITION DU 20 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances risques statutaires..

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées

22 novembre

77 - CHAMPS SUR MARNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Congrès de la Chambre des indépendants du patrimoine : une élection sous tension

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié