Contrats seniors : les Abeilles espèrent un abandon définitif du projet

Contrats seniors : les Abeilles espèrent un abandon définitif du projet
L’association de défense du courtage de proximité Sauvez les abeilles se manifeste depuis plus d'un an contre les contrats seniors. © laetitia duartex

La volonté de l’exécutif de labelliser des contrats de complémentaire santé pour les personnes âgées de plus de 65 ans est en mauvaise voie : le collectif des Abeilles, qui s’était notoirement manifesté en 2015 contre ce projet, liste plusieurs raisons pour l’abandonner définitivement.

«Jamais un projet n’a rencontré une opposition aussi unanime de quasiment tous les représentants d’un même secteur économique». Le collectif de défense du courtage de proximité «Sauvez les Abeilles» s’était illustré en 2015 par de nombreuses manifestations contre le projet gouvernemental de labelliser des contrats de complémentaire santé pour les personnes âgées de plus de 65 ans, dits «contrats seniors».

L’opposition à ce projet s’est, depuis, généralisée à toutes les familles de l’assurance : Agéa du côté des agents généraux, la CSCA et Planète Courtier du côté du courtage, la Fédération Française de l’Assurance, les différentes fédérations mutualistes (FNMF, Fnim, FDPM), sans oublier les réserves de l’ACPR

Un cadeau bien restrictif

Les Abeilles profitent du flou autour de ce projet, révélé par l’Argus de l’Assurance, pour rappeler les raisons de leur opposition constante. Et de commencer leur liste en comparant ces contrats seniors à des «mutuelles Lactalis», c’est-à-dire «une mutuelle qui obligerait les petits producteurs de l’assurance à vendre en dessous des coûts de production»…

Segmentation accrue des risques, tarifs déraisonnables, protection de l’emploi (les Abeilles rappelant leur chiffrage de «plusieurs dizaines de milliers d’emplois directs et indirects» en danger)… Au-delà de ces arguments, les Abeilles considèrent également que cette réforme est un cadeau, mais pas pour tout le monde.

«Les tarifs imposés sont tellement bas que seuls quelques acteurs, les plus gros du marché et les plus puissants financièrement pourraient éventuellement se risquer à commercialiser ces contrats bradés», analyse le collectif. Aussi, l’absence de condition de revenu pour les seniors est un «cadeau tombé du ciel pour les retraités privilégiés», dénoncent les Abeilles, voyant enfin dans cette réforme en péril «un gros cadeau électoral de dernière minute».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 janvier 2020

ÉDITION DU 24 janvier 2020 Je consulte

Emploi

Agence Swisslife Paris Madeleine

Collaborateur Commercial en Assurance de Personnes H/F

Postuler

APRIL

Directeur de marché Assurances Construction h/f Fonction CODIR

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurances

Ville du Plessis Trévise

21 janvier

94 - Le Plessis-Trévise

Renouvellement des marchés d'assurances d'HABITAT 08

Habitat 08

21 janvier

08 - HABITAT 08

Edition, envoi et dématérialisation des avis d'échéance, des avis de régularisation...

Partenord Habitat Opac du Nord

21 janvier

59 - PARTENORD HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Contrats seniors : les Abeilles espèrent un abandon définitif du projet

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié