L'avenir reste flou pour Gras Savoye

L'avenir reste flou pour Gras Savoye

Le courtier américano-britannique Willis pourrait prendre le contrôle de Gras Savoye en 2016 et non en 2015 comme prévu. Une annonce qui laisse néanmoins perplexe les acteurs du marché.

Le courtier Willis vient de confirmer à L'Argus de l'assurance qu'il pourrait bien faire jouer son option d'achat pour prendre le contrôle total de Gras Savoye... en 2016. À ce report d'un an de l'échéance du LBO vient s'ajouter l'officialisation de l'arrivée du nouveau CEO de Willis, Dominic Casserley, l'annulation de la réunion du 25 octobre du comité central de l'union économique et sociale (lire encadré) du 25 octobre et l'interview de François Varagne dans le journal Les Échos. Ce dernier y précise que « Gras Savoye gagne de l'argent, mais en dépense peut-être trop sur certaines fonctions supports ».

Attentisme et convoitises

Ces informations laissent les acteurs du courtage français perplexes et inquiètent les salariés de Gras Savoye, qui présument un possible plan de sauvegarde de l'emploi dû, notamment, à une baisse de l'activité. « Comme nous n'avons aucune annonce de la direction en interne, il y a un certain attentisme au niveau commercial, qui risque d'être préjudiciable à l'exercice 2012, voire 2013 », confirme un collaborateur.

Pourtant, même si Gras Savoye marque un coup d'arrêt dans sa progression, pour ses concurrents, l'empathie et la vigilance sont de mise. « Gras Savoye est en pleine zone de turbulences, mais reste une belle entreprise. C'est une période délicate à gérer, avec un LBO en cours et une volonté de redressement et d'optimisation des coûts. Cependant, il faut se tenir prêt à un retour qui peut être foudroyant », analysent certains dirigeants du grand courtage. L'état fragile du patient Gras Savoye aurait néanmoins suscité quelque intérêt de la part de certains courtiers. Selon nos informations, deux d'entre eux se seraient même renseignés pour une éventuelle reprise de tout ou partie du premier courtier français.

Un maillage attrayant

« Il subsiste trois pôles d'intérêt au sein de Gras Savoye : l'international, l'assurance collective de personne et l'IARD des particuliers et des entreprises », précise une source proche du courtier français. Et de considérer : « Pour autant c'est bien son maillage régional qui intéresse les grands courtiers désireux de se rapprocher des PME. Si Willis émet des doutes en 2016, d'autres se tiennent prêts à se positionner pour reprendre au moins cette activité de proximité. »

LE PERSONNEL EN MAL D'INFORMATION

  • Très attendu par les salariés, le comité central commun de l'union économique et sociale (UES) du 25 octobre a été annulé en raison de la grève des transports (SNCF et RATP) qui aurait empêché des élus de province de se rendre à Paris.
  • Depuis la réunion du 6 septembre, les membres du comité de l'UES n'ont reçu aucune information de la direction sur le futur business plan de l'entreprise. Une nouvelle session est programmée pour le 29 novembre.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'avenir reste flou pour Gras Savoye

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié