L’export : le risque le moins maîtrisé selon les entreprises agroalimentaires

L’export : le risque le moins maîtrisé selon les entreprises agroalimentaires
YAGI STUDIO/GETTY IMAGES

Le courtier Gras Savoye et l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) publient un baromètre 2015 de la perception des risques par les dirigeants d’entreprises agroalimentaires.

Le baromètre publié par Gras Savoye et l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) permet de faire le point sur les risques jugés les plus sensibles et ceux pour lesquels les industriels ressentent le besoin d’être accompagnés.

L’export et la réputation, lanternes rouges de la maîtrise

Ainsi, les entreprises interrogées sont 34% à estimer ne pas ou peu maîtriser les risques liés à l’export. Ce taux est de 30% pour les risques de réputation, 23% pour les risques liés aux rapports sociaux dans l’entreprise et pour ceux liés à la sécurité et à la santé des salariés. Une incertitude demeure aussi sur les risques liés à la fraude et à la malveillance.

La sécurité et la santé des salariés entrent dans le top 3 des préoccupations

A l’inverse, les personnes interrogées sont 89% à déclarer maîtriser voire à être « très en maîtrise » des risques sanitaires, ceux-ci figurant en tête des préoccupations des dirigeants agroalimentaires (63%).

La deuxième crainte la plus importante correspond à des risques encore peu maîtrisés, liés à la sécurité et à la santé des salariés (47%) qui entrent dans le top 3 de ce baromètre, avant les risques financiers et administratifs (42%). Le podium de l’édition précédente (2012) était composé des risques sanitaires (70%), des risques industriels et supply chain (65%) - qui passent de la deuxième à la quatrième place en 2015 - et des risques financiers et administratifs (39%)

« Cette édition 2015 montre tout d’abord l’importance que les dirigeants agroalimentaires accordent aux consommateurs et aux salariés, a commenté Jean-Philippe Girard, président de l’Ania. Je ne suis pas surpris de voir que les risques sanitaires et ceux liés à la santé et la sécurité des salariés se placent en tête des préoccupations des dirigeants. »

Le sanitaire et l’environnement, bons élèves de la maîtrise

Les risques les mieux maitrisés, selon les industriels interrogés, sont donc les risques sanitaires puis les risques environnementaux (75%), les risques financiers et administratifs (73%) et les risques industriels et supply chain (72%).

53% des entreprises ont décidé un audit

Selon le baromètre, 42 % des dirigeants déclarent avoir mis en place une stratégie de gestion globale des risques et 53% des entreprises agroalimentaires interrogées affirment qu’un audit des risques a déjà été réalisé ou est en cours. Parmi les entreprises qui n’ont pas intégré cette démarche, 68% assurent envisager de le faire prochainement. Les trois premiers risques audités sont les risques sanitaires (36%), les risques de fraude et de malveillance (26%) et les risques liés à la sécurité et à la santé des salariés (25%).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’export : le risque le moins maîtrisé selon les entreprises agroalimentaires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié