Résultats 2015 : Aon France défend son positionnement

Résultats 2015 : Aon France défend son positionnement
Christophe Audebert/Aon France Robert Leblanc président de Aon France

Aon France, la filiale du numéro un mondial du courtage, anticipe un doublement de sa croissance organique en 2016. Fort de ces résultats, le courtier a assumé son positionnement sur les grands comptes et la santé collective, deux secteurs en proie à des bouleversements de taille.

Aon France enregistre un chiffre d’affaires de 260 M€ pour l’exercice 2015, avec une croissance supérieure à 4% pour Aon Risk Solutions, la branche courtage qui concentre 75% de l’activité de la filiale.  « Nous avons la plus forte croissance de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) », se réjouit Robert Leblanc, PDG d’Aon France. A titre de comparaison, la croissance moyenne de la région est de 2% et Aon Risk Solutions contribue à 20% de l’activité de la zone euro.

Une croissance de 15% en santé collective

Pour 2016, Aon France anticipe un doublement de sa croissance. « Nous sommes confiants car 100% de notre activité en santé collective est d’ores et déjà renouvelée (NDLR : ainsi que 60% de l’IARD) et nous avons enregistré une croissance de 15% sur ce segment », précise Laurent Belhout, directeur général d’Aon Risk Solutions. Aon France s’appuie sur son segment de clientèle privilégié en assurance santé collective, les entreprises qualifiées de « jumbo », qui n’ont pas souhaité dégrader les conditions offertes à leurs salariés.

L’IARD devrait de son côté enregistrer une croissance d’environ 5%, selon les premières prévisions. Déstabilisée sur les renouvellements des grands comptes en 2015, la filiale française assume son désengagement des branches classiques et défend ses atouts sur des dossiers complexes.

Cibler les programmes non matures

L’équipe dirigeante d’Aon France a multiplié les exemples concrets de grands comptes remportés au moment de faire le bilan de son année 2015. Oui, le courtier s’est retrouvé destabilisé sur les programmes les plus matures, en dommages ou RC. Ceux qui « font passer le pricing avant la valeur ajoutée », commente Laurent Belhout. Mais la stratégie affichée par Aon le porte davantage sur les projets plus complexes et sur des branches plus matures. « Notre mission est de lutter contre la maturité des marchés et des clients », résume Laurent Belhout.  

Premier exemple avec Casino. Le groupe affronte un challenge important depuis l’acquisition en 2012 d’un autre poids lourd de la grande distribution, le Brésilien Pao de Açucar (34,4 M€ de CA pour Casino et 22,6 M€ de CA pour Pao de Açucar, en 2011). « Nous avons convaincu Casino par notre capacité à délivrer un programme international adapté », précise Laurent Belhout. Aon France intervient également auprès de deux groupes confrontés aux répercussions de la crise pétrolière, le parapétrolier Technip, dont le courtier a décroché la RC, et l’industriel Vallourec, en RCMS. Aon France a aussi gagné un programme nouvellement créé, en crédit et risques politiques à l’international, pour Thales. Dernier exemple, celui d'un chantier d’envergure entre le Danemark et l’Allemagne, sous la mer Baltique, qui deviendrait lors de son inauguration le plus long tunnel immergé au monde.

Croissance externe : des ambitions intactes mais non assouvies

Enfin, le courtier est revenu sur l’appétit de croissance externe affiché lors de la présentation des résultats 2014 mais non encore satisfait. « C’est flatteur d’être poussé par notre groupe à réaliser des acquisitions, commente Robert Leblanc. Mais nous n’avons pas repéré de cible intéressante pour le moment ». Le courtier, qui s’appuie sur un peu moins de 10 M€ de croissance organique annuelle, ne cherche pas de cible en-dessous de 5 M€. « Sinon, ce serait beaucoup d’investissements pour une acquisition qui ne changerait pas le profil du groupe », analyse le PDG. Il précise toutefois : une cible de 5 M€ serait plus intéressante en assurance de personnes qu’en IARD où le risque est d’acheter un portefeuille de très petites entreprises, « qui n’est pas notre terrain de prédilection ». A moins d’acquérir un portefeuille très spécialisé. Le courtier, toujours à l’affut, est donc un chasseur patient.

Résultats 2015 du groupe Aon : un chiffre d'affaires de près de 12 Md $ (+3%), un résultat net par action de 6,18 $ (+ 8%) et un free cash-flow de 1,7 Md $ (+10%).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2015 : Aon France défend son positionnement

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié