Sofraco veut renforcer les liens capitalistiques avec ses adhérents courtiers

Sofraco veut renforcer les liens capitalistiques avec ses adhérents courtiers
D.R.

Le réseau spécialisé dans l’organisation des régimes sociaux, créé en 1987 par Michel Foucaud, défend les liens capitalistiques qui unissent la structure centrale et les cabinets adhérents. Des liens qui devraient être renforcés en 2017.

Groupe Sofraco, réseau de courtiers historique, affiche de fortes ambitions de développement et mène une politique active de recrutement de nouveaux adhérents. « 15 nouveaux membres ont été intégrés entre juin et septembre 2016 », annonce Julien Vivier, cogérant de Groupe Sofraco. L’objectif du réseau est de passer de 200 à 400 membres d’ici à 2020, pour peser davantage face aux fournisseurs, mais aussi pour mailler plus finement le territoire. Toutefois, les critères d’intégration restent précis.

 

Fiche d’identité 

Date de création : 1987

ADN : réseau national indépendant spécialisé en protection sociale des dirigeants d’entreprises et des professions indépendantes et libérales.

Dirigeants : Michel Foucaud et Julien Vivier

CA 2015 : 10,99 M€

Nombre de permanents : 7 salariés et 2 associés

Nombre d’adhérents : plus de 200

Nouvelles adhésions: 30 nouveaux cabinets par an en moyenne.

 

« Nous travaillons avec des spécialistes de la protection sociale », précise Michel Foucaud cogérant et fondateur de Groupe Sofraco. De nombreux adhérents sont passés par les réseaux salariés spécialisés (comme AG2R-La Mondiale ou La France assurance conseil). On retrouve également des anciens de Swiss Life, Groupe Pasteur Mutualité ou Allianz, experts de la protection sociale des TNS et professions libérales que Groupe Sofraco forme pour couvrir également les besoins des entreprises.

Des salariés et agents qui créent leur cabinet de courtage à l’occasion de leur intégration au réseau du Groupe Sofraco. En revanche, peu de courtiers historiques ont intégré le groupement. « Nous refusons trois ou quatre demandes spontanées par mois, dont des courtiers qui nous identifient par erreur comme un courtier grossiste ou qui ne sont pas assez spécialisés en protection sociale », indique Michel Foucaud. Le modèle du réseau Groupe Sofraco, basé sur une prise de participation de 26% au capital des adhérents, est, par ailleurs, à l'inverse, souvent regardé avec méfiance par les courtiers soucieux de leur indépendance.

Un frein vu de l’extérieur

« Cela peut être un frein vu de l’extérieur, reconnaît Michel Foucaud. Mais cela nous offre une stabilité appréciable pour rassurer durablement les porteurs de risques. » Les cabinets adhérents ne payent pas de ticket d’entrée mais ils rétrocèdent entre 5 et 15% de leurs commissions (en fonction du chiffre d’affaires) et s’acquittent d’un ticket de sortie. Sauf en cas de départ à la retraite, d’invalidité ou de décès. « Depuis 2014, en cas de départ à la retraite, d’invalidité ou de décès, le groupe s’engage à racheter le cabinet sur la base de trois fois 100% des commissions récurrentes », précise Julien Vivier. Quatre départs à la retraite ont été concernés depuis 2014. Hors de ce cadre, un seul départ volontaire a été enregistré depuis trois ans.

Pas de minorité de blocage

« Lors de la mise en place du réseau, j’ai choisi ce modèle car il nous permettait d’avoir un droit de regard sur le choix des associés d’un cabinet et il me semblait important de choisir les professionnels avec lesquels nous allions travailler, développe Michel Foucaud. Mais en près de trente ans, je n’ai jamais eu aucun problème. A tel point que nous n’avons pas augmenté nos participations alors que la minorité de blocage est actuellement à 33%. » Le fondateur du réseau insiste sur la notion d’associé dormant, qui renonce notamment aux dividendes. « Et nous souhaitons maintenant ouvrir le capital du groupe aux adhérents pour instaurer une certaine réciprocité », annonce Julien Vivier. Entre 10 et 15% du capital du groupe devraient être concernés à horizon 2017. Michel Foucaud précise également qu’il est actuellement possible qu'un cabinet rachète les parts initialement cédées à Groupe Sofraco. « C’est déjà arrivé et nous sommes passés de 26 à 5% », précise-t-il, indiquant que pas plus de deux cabinets ont fait cette démarche. Mais le montage prévoit que nous rachetions les parts du cabinet (74%) sur la base de 100% donc l’intérêt de ce geste est davantage symbolique pour les cabinets concernés », précise-t-il.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sofraco veut renforcer les liens capitalistiques avec ses adhérents courtiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié