Un accident à la centrale nucléaire de Saint Alban pourrait coûter jusqu'à 21 Md€ (Aon Benfield)

Un accident à la centrale nucléaire de Saint Alban pourrait coûter jusqu'à 21 Md€ (Aon Benfield)

Trois ans après la catastrophe de Fukushima, le courtier vient de produire un nouveau modèle en cat vie. Il a opté, dans ce scenario de modélisation, pour une explosion majeure à la centrale nucléaire de Saint-Alban (trente ans, deux réacteurs) située à 50 kilomètres de Lyon et 30 kilomètres de Saint-Etienne.

Un modèle en cinq modules

Ce modèle appliqué aux couvertures de prévoyance collective comprend cinq modules de paramétrage (sources et nature des rejets, exposition, effets sur la santé, conditions météos et mesures de protection de la population). Il permet de déterminer les conséquences immédiates de la catastrophe et ses effets tardifs, sur une période qui s'étend entre deux et dix ans.

Selon que des mesures de protection de la population sont prises ou non, le nombre de victimes évolue entre 104 178 et 324 384, dont une surmortalité à long terme de 100 000 pour des cancers du poumon. Le coût du sinistre pour le marché, quant à lui, se situe entre 7,8 Md€ et 21,1 Md€. Selon Arnaud Chevalier, directeur du département clientèle vie accident et santé chez Aon Benfield, ce montant pourrait être certes baissé théoriquement grâce à un recours sur la RC de l'exploitant de la centrale nucléaire.

Rupture de barrage

Le deuxième enjeu détecté en couverture cat vie par le courtier en réassurance concerne la rupture de barrage. Il a étudié le cas de l'ouvrage de Vouglans dans l'Ain, construit en 1962 et troisième de France par son volume. Une rupture entraînerait une vague de 130 mètres déferlant à une vitesse de 35 m/s et entraînant la destruction de quatre autres ouvrages en aval.

Appliquée aux seuls contrats de prévoyance collective (300 % du salaire en garantie décès, 100% conjoint et enfant), la catastrophe qui atteindrait Lyon en 13 heures et 15 minutes ferait 42 535 victimes et un sinistre marché de 2,55 Md€. Et encore, cette modélisation en 2D - la seule réalisée à ce jour sur ce type d'événement - ne tient pas compte d'un sinistre sur la centrale nucléaire du Bugey ni sur les installations pétrochimiques de Feyzin !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation d'assurance

Amiens Aménagement

18 octobre

80 - Amiens

Prestations de services d'assurances IARD pour une durée de 4 ans.

Ville de L'Ile d'Elle

18 octobre

85 - L'ILE D'ELLE

SERVICE D'ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES.

Communauté de Communes du Savès

18 octobre

32 - LOMBEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un accident à la centrale nucléaire de Saint Alban pourrait coûter jusqu'à 21 Md€ (Aon Benfield)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié