Courtiers – Participation – développement : Verlingue fait une entrée remarquée chez De Clarens

La société de courtage bretonne s'engage dans un projet de croissance externe ambitieux, qui devrait être l'un des plus importants qu'a connu le marché depuis 2010.

 

L'AVIS DE L'INVITÉ

Gilbert Canameras, président de l'Amrae « Il faut aller au-devant des ETI »

À travers les modifications d'organisation et de déploiement des conseils en assurances, des courtiers, des agents généraux, on s'aperçoit de la nécessité d'apporter des solutions appropriées aux problèmes rencontrés par les PME et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) en matière de gestion des risques. Clairement il ne s'agit plus de « vendre de l'assurance », mais de rechercher des réponses adaptées aux exigences des ETI, lesquelles, elles-mêmes, doivent apporter des réponses adéquates à leurs donneurs d'ordre dans un contexte de concurrence de plus en plus ouvert avec la mondialisation. C'est la raison pour laquelle l'Amrae a choisi d'aller au-devant des ETI pour étudier avec elles de quelle manière le risk-management peut les aider à trouver des solutions leur permettant de se développer tout en contrôlant leurs risques. Ce sera le thème central des Rencontres de l'Amrae à Lyon cette année.

 

 

Le courtier Verlingue vient de prendre une participation significative dans la société De Clarens. Société qui, selon Jacques Verlingue, président du cabinet breton éponyme, « a des expertises reconnues dans les domaines de l'immobilier et des risques d'entreprise » et qui, selon lui, « reste une entreprise extrêmement performante ».

Ce n'est d'ailleurs pas la croissance organique de 10% affichée par le courtier parisien en 2012 qui viendra le contredire. « Les dirigeants de De Clarens avaient le choix, et je suis très fier qu'ils aient pris la décision de nous faire confiance. Je pense qu'ils ont été séduits par nos valeurs et notre vision stratégique sur le long terme », estime Jacques Verlingue.

Les deux sociétés ayant des périmètres d'activités se complétant bien, tant au niveau des expertises qu'au niveau du maillage territorial, Jacques Verlingue parle naturellement de cette prise de participation comme d'une « première étape qui va permettre aux équipes de se connaître et, surtout, de travailler ensemble ».La prise de participation de Verlingue, étant inférieure à 50%, ne change pas la gouvernance opérationnelle de De Clarens, qui reste pilotée par son actuel président-directeur général, Henri Barbeau.

Doubler de taille tous les cinq ans

Pour autant, l'objectif avoué du président de Verlingue est bien que, dans un deuxième temps, « les deux entreprises se rapprochent, pour, à terme, ne plus en former qu'une ». Alors qu'aucun calendrier n'a été fixé, on peut néanmoins envisager, au vu de l'objectif ambitieux affiché par Verlingue dans son plan 2010-2015, une deuxième prise de participation, majoritaire cette fois-ci, d'ici à trois ans. En effet, en conjuguant croissance externe et développement organique, le courtier breton s'est fixé l'ambition de doubler de taille tous les cinq ans, et cette opération pourrait bien l'aider à la réaliser.

DEUX ENTREPRISES EN CROISSANCE
  • Verlingue a réalisé un chiffre d'affaires de 88,4 M€ en 2012, en progression de 7%. Le cabinet breton emploie 530 collaborateurs et prévoit de recruter 100 nouvelles personnes en 2013.
  • De Clarens affiche un exercice 2012 en hausse de 10% à 23,1 M€ et un effectif de 130 collaborateurs, 19 de plus qu'en 2011.

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Courtiers – Participation – développement : Verlingue fait une entrée remarquée chez De Clarens

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié