Des Rendez-vous qui font date

Près de 1 200 personnes se sont pressées à la première édition des Rendez-vous du courtage le 8 avril à Marseille. Une affluence révélatrice de la forte activité de la troisième place de l'assurance en France, qui se prépare d'ores et déjà pour l'édition 2015.

  • 1 200 visiteurs
  • 48 exposants
  • 2e édition : 9 avril 2015
Non, le coeur de l'assurance ne bat pas seulement à Paris ! Le succès remporté par la première édition des Rendez-vous du courtage de Marseille en est indiscutablement la preuve, et le parisianisme souvent regretté hors de l'Ile-de-France en prend un coup. Un parisianisme que les quelque 50 exposants réunis au Parc Chanot, le 8 avril, ont définitivement enterré, tant ils ont apprécié la qualité des échanges et la diversité des affaires engagées - voire signées - à cette occasion. La raison de ce succès ? Jean-Luc Monteil, président du Medef Paca, avance une explication : « Le dynamisme du marché de l'assurance en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca) est à l'image du succès de cette manifestation. Il est porté par un marché tourmenté, par une forte activité juridique et réglementaire, mais servi par des acteurs en capacité de se mobiliser, d'être présents et proches de nous, entreprises, pour nous accompagner dans des choix assurantiels, aujourd'hui fondamentaux. »

Cette analyse ravit Richard Restuccia, cogérant du cabinet Novelliance Assurances, mais également président du Syndicat méditerranéen des courtiers d'assurances et de réassurances (SMCAR). Il se dit convaincu que ces premiers Rendez-vous du courtage envoient un message au marché, et surtout aux assureurs : « Marseille n'est pas uniquement la deuxième ville de France, mais bien la troisième place française du courtage, et il est important de montrer aux compagnies d'assurances qu'ici nous pouvons faire du business. »

Cette démonstration a déjà séduit certains acteurs, comme Ace France, qui a fait de la cité phocéenne une véritable plate-forme multicanal de sa distribution, comme l'explique Valentine Studer, directrice assurance de personnes : « À la différence d'autres régions, comme celle de Lyon, très marquée par nos relations avec les courtiers grossistes, le territoire Paca conjugue bien différents canaux de distribution. Nous travaillons réellement tant avec le grand courtage qu'avec des courtiers directs ou grossistes, et nous nouons des partenariats au niveau local, avec des sociétés de courtage spécialisées dans le transport ou la logistique. »

L'ANI du Nord au Sud

« L'ANI, c'est parti ! », lance d'emblée Jean-Luc Monteil, sollicité pour témoigner du niveau d'avancement des entreprises de la région concernant les changements majeurs provoqués par l'Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 conduisant à la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés des entreprises. Conscient des conditions dans lesquelles l'application de ce texte doit intervenir, il ajoute : « Cependant, en fonction des activités des entreprises et de leur taille, le niveau d'information n'est pas le même. Pour autant, il est clair que dès cet été, et au plus tard l'an prochain, l'ANI fera partie de notre quotidien, et c'est plutôt une bonne chose pour nos salariés. »

Un nouveau quotidien qui ne pourra s'affranchir de conseils délivrés au plus près du terrain. Telle est l'opinion partagée à l'occasion d'une conférence plénière par Florence Louppe, directeur commercial d'Axa Entreprises, Pierre-Alain de Malleray, directeur général du groupe Santiane, et Julien Vignoli, directeur général délégué de Gras Savoye. Mais d'autres acteurs, moins familiarisés avec ce circuit de distribution, entrent aujourd'hui dans la danse, comme le souligne Serge Jacquet, président de Solimut, cette union mutualiste de groupe (UMG) impulsée par six petites et moyennes mutuelles adhérentes de la Fédération des mutuelles de France : « Nous comptons forcément nous appuyer sur le courtage pour nous déployer sur ce segment et nous adapter à la nouvelle donne provoquée par l'ANI. »

La cité des possibles

Outre l'ANI, tous les autres sujets animant la communauté bruissaient dans les allées bondées du hall 1 du Parc Chanot. Les besoins des entreprises ? « La responsabilité civile des mandataires sociaux (RCMS), les assurances cyber-risk et la responsabilité civile (RC) en général », répond Florence Louppe. Les nouvelles relations B to B to C ? « Le digital change tout », affirme Pierre-Alain de Malleray. Les spécificités du Sud et de la région Paca ? « Les seniors, les assurances du risque immeuble, la garantie des loyers impayés (GLI), et même les cabriolets en auto », énonce dans un sourire André Hess, président de Sada Assurances.

Bref, tout est possible depuis le Vieux Port et, si l'on en croit Julien Vignoli, la place internationale de Marseille ne serait pour le courtage qu'une belle endormie, le potentiel du premier port de France et de Méditerranée ne demandant qu'à se développer. Un potentiel dont l'Argus de l'assurance suivra l'essor lors de la deuxième édition de ces Rendez-vous, le 9 avril 2015.

BLANDINE FISCHER, COMMISSAIRE GÉNÉRAL DES RENDEZ-VOUS DU COURTAGE

« La prochaine édition de cet événement est déjà programmée »

Quel accueil les Marseillais ont-ils réservé à cette première édition des Rendez-vous du courtage ?
Nous avons rencontré une mobilisation totale et générale de la part de toutes les parties prenantes, qu'il s'agisse de la CSCA, du SMCAR et bien sûr des exposants pionniers de cette manifestation. Tous ont montré leur volonté de nous apporter un soutien maximal pour faire de cette rencontre un succès régional. Quant au visitorat, il a très largement dépassé nos espérances, puisqu'il flirte avec le millier de personnes, ce qui fait de ces Rendez-vous une réussite.

Quel avenir envisagez-vous pour cette manifestation ?
Le succès et l'intérêt rencontrés lors de cette première édition sont bien évidemment une invitation à poursuivre notre plan de route, et donc à pérenniser l'événement. La prochaine édition de ces Rendez-vous du courtage se tiendra le 9 avril 2015, toujours sur le site du Parc Chanot, mais avec encore davantage d'exposants... et de visiteurs, naturellement.

PROPOS RECUEILLIS PAR ANNE LAVAUD

LES TALENTS DU COURTAGE

Le Talent de l’assurance dommages a été remis à Bernard Albenois, président d’Auxilia Courtage, pour son initiative concernant un produit consacré à l’univers de l’équitation. Ce produit innovant n’est autre que sa « Tous risques sellerie » réalisé en partenariat avec l’assureur suisse Helvetia.

Le Talent dédié aux risques d’entreprises a été décerné à Jean- Alain Rey (g.) et Julien Verrier(dr.), respectivement cogérant et associé du courtier Averion Assurances, pour leur site assuranceprofessionnelle.fr, souhaitant notamment simplifier l’accès de solutions dédiées pour les chefs d’entreprises de TPE.

Le Talent de l’assurance de personnes a été attribué à Delphine Drossaert (dr.), gérante d’Alpha Vendôme, pour son site netassur.fr dédié à la complémentaire santé. Cette initiative lui a permis de devancer les besoins de certains clients en termes de complémentaires, notamment ceux des étudiants.

Le prix spécial du jury a été remis à Jacques Lecat (g.), président de Delta Assurances, et à Catherine Massé, directrice générale de Baloo, pour leur plateforme de prestations de services de gestion Baloo. Cette dernière est basée à marseille.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Des Rendez-vous qui font date

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié