Les généralistes continuent d'avoir le vent en poupe

Dans l'ensemble, malgré la conjoncture délicate, les dix premiers courtiers généralistes installés en France arrivent à tirer leur épingle du jeu assurantiel. Pour neuf d'entre eux, l'heure est bien à la croissance. Seule exception : Gras Savoye.

Seuls les deux courtiers « régionaux » réalisent une croissance à deux chiffres, le Nordiste Verspieren et le Bordelais Filhet-Allard.

Globalement, l'année 2012 aura été un meilleur cru qu'en 2011 pour les dix premiers courtiers généralistes de l'Hexagone. Pour certains d'entre eux, elle aura même marqué le retour de la croissance. Tel est le cas du groupe Marsh McLennan Companies qui enregistre une hausse de 3,7% contre une baisse de 4,8% en 2011. Pour sa part, Marsh France, filiale dédiée à l'IARDT du groupe anglo-saxon, confirme la hausse de chiffre d'affaires qu'elle avait connue en 2011. « Nous enregistrons une progression uniquement organique sur un segment où nous sommes déjà très présents, les grands comptes », se félicite Marc Michoulier, directeur général adjoint et membre du directoire de Marsh France, qui considère néanmoins le marché des entreprises de taille intermédiaire comme « un réel relais de croissance ».

Trois positionnements différents, mais tous gagnants

Diversification jean couturié président du directoire de Diot « 2012 fut une année de consolidation de nos activités. Ainsi, nous avons réussi à dégager une croissance organique de 6,3%. Travailler plusieurs segments de marché et diversifier nos portefeuilles nous permet de réduire nos risques et, ainsi, d'assumer les à-coups que nous aurions pu rencontrer en temps de conjoncture délicate. Nous progressons néanmoins sur tous nos métiers, tant en IARD qu'en prévoyance-santé : les grands comptes à Paris, les professions réglementées, les régions et les spécialités, crédit, corps de navire, immobilier ou pôle obsèques. » MULTICANAL DAVID GUYONNET directeur opérationnel du GIE Amae « Nous avons trois principales filiales : Assu 2000 (réseau d'agences), Maxance (courtier grossiste) et Euro-Assurance (pure player Internet). Pour appuyer notre développement sur ces trois canaux de distribution, nous investissons pour élargir nos gammes de produits, intensifier notre R et D et étoffer nos équipes, notamment techniques. Nous communiquons aussi pour faire connaître nos trois marques propres sur tous les canaux possibles. Cette stratégie multicanal est d'ailleurs payante, au vu de la progression de près de 9% de notre chiffre d'affaires global en 2012. » SPÉCIALISATION HERVÉ HOUDARD, directeur général de Siaci Saint-Honoré « Nous avons connu, tant en IARD qu'en assurance de personnes, une très bonne année 2012, avec une progression de 8,7%. Dans un contexte de marché tendu, nous sommes arrivés à faire mieux que l'an dernier, où nous avions enregistré une hausse de 6,1%. En dommages, la croissance est encore au rendez-vous, avec une hausse de 4,8%. C'est en assurances de personnes que nous avons réussi à accélérer notre progression. Cette dernière s'explique en partie par les bonnes performances affichées par MSH International. La mobilité internationale représente aujourd'hui 25% de notre chiffre d'affaires. »

Les grands confortent leurs choix stratégiques

L'autre anglo-saxon du territoire français, Aon France, a également confirmé sa bonne forme de 2011 (+ 3,2%) avec, cette année, une progression une nouvelle fois supérieure à 3%. Durant cet exercice, Aon a intensifié sa présence sur le segment des particuliers et gagné certaines belles affaires sur sa clientèle historique, l'entreprise. Des gains qu'il a notamment enregistrés dans les branches santé et prévoyance.

De leur côté, les grands courtiers parisiens Diot, et surtout Siaci Saint-Honoré, ont intensifié leur croissance, passant de 3,3% à 6,3% pour le premier et de 6,1% à 8,7% pour le second. Chez Diot, l'intensification du cross-selling (vente croisée) aura permis aux filiales du cabinet « de se créer de nouvelles opportunités de marché », selon le président du directoire, Jean Couturié.

Pour Siaci Saint-Honoré, 2013 commence comme s'est terminée 2012, en grignotant des parts de marché sur les grands comptes. « Nous avions pour ambition de détenir 25% du marché des grands comptes d'ici à fin 2013. Nous sommes d'ores et déjà en passe d'atteindre cet objectif ambitieux », annonce Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint-Honoré.

Les cinq plus fortes progressions sur les deux dernières années
 

  • 1 Filhet-Allard : + 36,4%
  • 2 Groupe Assu 2000 : + 18%
  • 3 Verspieren : + 15,7%
  • 4 Siaci Saint-Honoré : + 15,3%
  • 5 Verlingue : + 13,3%

    Près de sept des dix premiers courtiers généralistes français enregistrent une croissance à deux chiffres sur les deux derniers exercices.

Les régionaux font des étincelles

Au niveau des régionaux, les courtiers ne sont pas en reste. Le Nordiste Verspieren enregistre une croissance près de cinq fois supérieure à celle de 2011, soit une hausse de 12,4% pour un volume d'affaires de 290,6 M€. Une progression qui ressemble de peu à celle affichée par le courtier bordelais Filhet-Allard, qui finit l'exercice dernier avec une croissance de 13,9%. Les sociétés de courtage de l'Ouest, le cabinet Bessé et le courtier Verlingue, restent sur les mêmes tendances haussières qu'en 2011, soit respectivement 5 et 7%.

Seul courtier du top 10 à ne s'adresser qu'aux particuliers, le groupe Assu 2000 ne démérite pas non plus et gagne même une place dans le classement. « Avec un volume de primes de près de 240 M en 2012, nous occupons aujourd'hui une place significative sur le marché du courtage français », appuie David Guyonnet, directeur opérationnel du GIE Amae (Assu 2000, Maxance, Euro-Assurance). Sur un secteur où le client est plus que volatile, le courtier arrive, par sa stratégie multicanal et ses investissements techniques, à fidéliser sa clientèle et même à étoffer son portefeuille.

En revanche pour Gras Savoye, l'heure n'est pas au retour de la croissance. Pour preuve, avec un recul de 0,86%, le premier courtier du marché français enregistre après l'exercice 2011 une nouvelle baisse de son activité commerciale, notamment sur le segment de l'IARD et du transport (en chute de 3,6%). Pour autant, au regard des circonstances et de certaines prévisions du marché, la performance de Gras Savoye peut marquer un certain redressement, puisque la baisse de 2012 est moins importante que celle qu'il a connue en 2011 (- 1,3%).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 octobre 2021

ÉDITION DU 29 octobre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

RESPONSABLE TECHNIQUE INDEMNISATION H/F

Postuler

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Service d'assurance

Sarthe Habitat

26 octobre

72 - SARTHE HABITAT

Assurances DO et TRC pour la construction de 8 logements collectifs

Logis Cévenols - OPH du Grand Alès

26 octobre

30 - Redessan

Marché de prévoyance des salariés de droit privé

Habitat Sud Atlantic

26 octobre

64 - HABITAT SUD ATLANTIC

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les généralistes continuent d'avoir le vent en poupe

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié