Les intermédiaires en quête d'assureurs

Les intermédiaires en quête d'assureurs
DR / l’argus de l’assurance La 5e édition des Rendez-vous du Courtage a rassemblé, cette année 1 200 visiteurs.

Les difficultés du courtier spécialisé en construction SFS ont alimenté les discussions lors de la 5e édition des Rendez-vous du Courtage. Les intermédiaires cherchent de nouveaux assureurs pour leurs clients, non sans difficulté.

« Ce qui marque l’édition 2018 de ce salon ? L’absen­ce du camion SFS ! », relevait, ce 27 mars dans les allées des Rendez-vous du Courtage, à Marseille, un inspecteur commercial spécialisé en assu­rance construction. Malgré cette absence, le nom de la société figurait dans de nombreuses conversations des quelque 1 200 visiteurs et l’inquiétude était palpable parmi les intermédiaires. « Nous sommes des agents, mais nous avons tous un peu de nos risques qui sont placés en courtage accessoire, expliquait ainsi un agent de Montpellier (34). Quand ce sont vos compagnies qui vous demandent de placer vos risques ailleurs et que, fina­lement, l’assureur chez qui nous les plaçons se retire du marché, cela devient assez gênant. »

Pour beaucoup, la première inter­rogation réside dans le devenir des contrats SFS qu’ils ont fait souscrire à leurs clients, après la défection de plusieurs assureurs opérant en libre prestation de services (LPS). « Ces contrats, il faut bien les replacer. Nous n’avons pas de solution, c’est pour ça que nous sommes venus, pour la première fois, aux Rendez-vous du Courtage », témoigne un agent d’Avignon (84). « Nous essayons tant bien que mal d’assurer le suivi des contrats de nos clients », confirme un courtier basé à Nice (06). « Aujourd’hui, nous avons des assurés qui se retrouvent sans assureurs, et au centre, les courtiers qui essayent de replacer les risques. C’est une reprise du passé. Cela revient à demander à notre client de repayer son contrat et cela, en termes de relation commer­ciale, c’est catastrophi­que ! C’est un château de cartes qui s’écroule ! », un responsable de la direction des ventes courtage, pour la région Grand Est d’une grande compagnie.

Les courtiers essayent de replacer les risques. C’est une reprise du passé. Cela revient à demander à notre client de repayer son contrat et cela, en termes de relation commerciale, c’est catastrophique !

Un responsable de la direction des ventes courtage, pour la région Grand Est d’une grande compagnie

Assurer le suivi de ses contrats

Comme beaucoup de compagnies présentes, Axa a reçu des demandes de courtiers concernant la reprise des risques de leurs clients. Ce qui devrait être fait pour partie... mais au bon prix. Car si autant de contrats ont été conclus chez SFS, c’est avant tout pour les tarifs avantageux proposés. « À partir du moment où nous avons une compagnie qui pratique des tarifs défiants toute concurrence sur le marché, il devient difficile de garantir des risques, surtout comme la décennale », reconnaissait un agent de Montpellier (34).

Propos confirmés par Laëtitia Verdiglione, responsable souscription à RCDPro. La représentante de ce courtier grossiste en assurance construction, présent depuis deux ans sur le salon, a replacé de nombreux contrats SFS : « Nous dirigeons les clients vers des compagnies comme QBE, par exemple, mais aussi vers d’autres compagnies en LPS comme UBI, une agence de souscription des Lloyd’s, car pour le moment, il n’y a parfois qu’eux pour reprendre certains risques et le prix reste une barrière pour certains artisans. »

Beaucoup d’intermédiaires confirmaient sur place que pour le moment, ce sont bien les compa­gnies en LPS qui acceptent le plus facilement de reprendre les contrats. « Nous sommes tous pareils, nous préférions ne pas replacer les risques là-bas, mais il n’y a qu’eux qui en veulent. Que devrions-nous faire ? », s’interrogeait un agent du Languedoc.

Filiale comme SFS de CBL depuis sept ans, la société EISL exposait sur le stand du Lloyd’s. Elle vient d’annoncer dans un mail envoyé aux courtiers qu’elle était en passe d’être reprise par un courtier européen, et dans un commu­niqué du 28 mars, elle dressait « un bilan positif des Rendez-vous du Courtage ».

Ces contrats, il faut bien les replacer. Nous n’avons pas de solution, c’est pour ça que nous sommes venus aux Rendez-vous du Courtage.

Un agent général d’Avignon (84)

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurances

EDPAMS Jacques Soudille

27 mai

08 - Belleville-et-Châtillon-sur-Bar

Marché de crédit Bail (véhicules et matériel) 2019.

Espaces Cauterets

26 mai

65 - CAUTERETS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les intermédiaires en quête d'assureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié