« Aujourd'hui, personne ne peut imposer un produit à un client » (Jérémy Garamond, AssurOne)

« Aujourd'hui, personne ne peut imposer un produit à un client » (Jérémy Garamond, AssurOne)
Jérémy Garamond, Directeur général associé et fondateur d'AssurOne group

Le directeur général associé d'AssurOne insiste sur le fait que le pureplayer qu'il était il y a dix ans est bel et bien devenu multicanal en 2013, en misant sur la marque blanche et en poussant aussi les feux sur son activité grossiste.


Au bout de 10 ans d'activité, où en est aujourd'hui AssurOne group ?
Venant de l'univers du marketing digital, j'avais observé une carence au niveau de la distribution d'assurance sur le canal Internet. Carence que nous avons voulu combler en créant AssurOne group. Nous avons démarré il y a 10 ans sur un modèle direct sur le Web avec une vision finale de distribution en marque blanche. Ce qui a conduit à la mise en place d'autres modes de distribution. Nous avons ainsi fait évoluer notre business model autour de deux grands métiers : la distribution de produits et la gestion clients. Métiers qui reposent sur trois grands modes de distribution : la vente directe, l'activité grossiste et les marques blanches. Résultats de cette stratégie, nous comptons aujourd'hui 170 personnes réparties sur deux sites français - Saint-Gratien (95) et Pont-Audemer (27). En termes d'activité, nous devrions enregistrer une croissance à deux chiffres cette année et dépasser les 21 M€ de commissions.

SON PARCOURS

Diplômé de l'institut de formation des affaires de Madrid et de l'école de commerce de Paris Negocia, Jérémy Garamond a commencé sa carrière chez Carat multimédia, agence de communication appartenant au groupe Isobar.

  • De 1999 à 2001 Directeur de clientèle d'OMD interactive, agence média du groupe Omnicom.
  • De 2001 à 2002 Directeur Europe Internet de Firstream, distributeur en ligne des produits et services télécom.
  • De 2002 à 2004 Directeur du développement d'Espotting, société spécialisée en marketing.
  • Depuis 2004 Directeur général associé et cofondateur d'AssurOne group.

Pouvez-vous revenir sur l'opération de rapprochement réalisée avec une société normande ?
Depuis quelques années, nous travaillions avec un centre d'appels basé en Normandie. Alors en 2013, nous avons décidé d'optimiser notre relation et de nous rapprocher. Nous avons intégré les équipes de cette plate-forme de vente et leur savoir-faire à ceux d'AssurOne group, tout en laissant cette activité basée en Normandie. Cette société spécialisée dans le développement commercial en assurance par téléphone compte aujourd'hui 70 positions en activité. C'est une équipe performante que nous allons néanmoins encore renforcer. Ainsi nous allons, pour accompagner notre développement commercial, étoffer l'effectif et atteindre assez vite un plateau d'une centaine de positions actives. À la vue des partenariats à mettre en place, cet objectif sera effectivement assez rapidement atteint.

« Nous avons ainsi fait évoluer notre business model autour de deux grands métiers : la distribution de produits et la gestion clients. »

Qu'est-ce qui vous a motivé à mettre la technologie au centre de votre business model ?
Aujourd'hui, personne ne peut imposer un produit à un client qui veut tout et tout de suite. Ce dernier ne souhaite d'ailleurs pas le meilleur tarif mais bien le juste prix. Et il veut pouvoir choisir et faire évoluer ses outils transactionnels et relationnels. Ce qui rend du coup la qualité du service client primordiale. De plus, avec les changements réglementaires comme Solva 2, Dia 2 ou les évolutions provoquées par l'ANI, la GUL ou la loi Hamon, les lignes ont aussi bougé au niveau des exigences des porteurs de risques. Ces contraintes poussent le courtage à être de plus en plus performant en termes techniques et technologiques. Pour toutes ces raisons, nous avons mis en place une plate-forme technologique qui répond aux évolutions des attentes du consommateur et du marché. Elle est l'aboutissement d'une vision de plus de 10 ans. Avec ces outils informatiques nous pouvons mettre en place et gérer un programme en marque blanche intégralement, de la vente à la gestion des sinistres.

Justement, où en est votre stratégie concernant les marques blanches ?
Nous avons amorcé en 2013 deux beaux programmes dans le secteur de l'automobile. Nous avons en effet lancé un programme en marque blanche avec PSA assurances pour ses marques Peugeot assurances et Citroën assurances. Nous avons également réussi à convaincre le groupe Daimler pour ses marques Mercedes et Smart de nous faire confiance pour mettre en place et gérer leur programme d'assurances. Nous intervenons également en marque blanche pour d'autres clients comme American express et continuons à mettre en place des programmes pour le compte d'AIG. Ce sont des belles réussites qui prouvent une nouvelle fois que nous avons une raison d'exister sur ce marché qui a bien été comprise par les compagnies d'assurances d'une part et des partenaires distributeurs d'autre part.

« Avec l'acquisition de NetVox, nous avions dans l'idée de développer la vente par réseaux physiques. »

Pourquoi misez aujourd'hui de plus en plus sur votre marque grossiste ?
Avec l'acquisition de NetVox, nous avions dans l'idée de développer la vente par réseaux physiques. Pour autant, nous nous devions d'abord d'adapter notre technologie. Aujourd'hui, fort d'un outil de gestion efficace, d'un Extranet performant et de nouveaux produits, il nous semblait pertinent d'accélérer cette activité. Devant la nouvelle donne du marché, avec les rapprochements récents de certains acteurs, et la volonté des assureurs de renforcer leur résultat technique, ce modèle grossiste a de beaux jours devant lui, surtout pour des acteurs comme nous. Nous maîtrisons nos portefeuilles et nous avons développé notre activité commerciale en nous basant sur des produits développés par les compagnies, avec leurs propres algorithmes. Ce travail de fond nous permet ainsi d'étoffer actuellement notre gamme de produits, gamme que nous voulons également transversale pour tous nos modes de distribution.

Pouvez-vous nous dire, quels sont ces nouveaux produits ?
Nous venons de sortir sur le Web et sous les couleurs de notre marque grossiste, deux produits dédié uniquementc au haut de gamme. Le premier concerne la multirisque habitation et le second est consacré aux automobiles. Notre gamme MRH haut de gamme est ainsi appuyée par un nouveau venu parmi nos partenaires assureurs, la compagnie Hiscox. L'offre auto est, elle, portée par Axa.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 juillet 2020

ÉDITION DU 10 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Cession d'éléments isolés d'actifs.

SARL Lille IMMO

10 juillet

59 - LILLE

Désignation du commissaire aux comptes pour les exercices comptables 2020 à 2025

Expansiel Promotion

10 juillet

94 - EXPANSIEL PROMOTION

Désignation du commissaire aux comptes pour les exercices 2020 à 2025

Valophis La Chaumière Ile de France

10 juillet

94 - VALOPHIS CHAUMIERE IDF

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

« Aujourd'hui, personne ne peut imposer un produit à un client » (Jérémy Garamond, AssurOne)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié