Interruption de la prescription

Partager


En octobre et novembre 1999, deux cyclones endommagent les appartements d’une assurée. Une ordonnance de référé intervenue en avril 2000 a condamné l’assureur à lui payer une certaine somme à titre provisionnel et a ordonné une mesure d’expertise. Le rapport de l’expert ayant été déposé en octobre 2002, l’assurée a donc procédé, en septembre 2003, à des demandes reconventionnelles auprès de l’assureur.

Ces demandes, qui concernaient des pertes d’exploitation et des indemnités journalières, sont rejetées par la cour d’appel sur le fondement de la prescription biennale de l’article L. 114-1 du code des assurances. Elle considère qu’elles apparaissent pour la première fois plus de deux ans après l’événement générateur du dommage.

L’arrêt d’appel est cassé pour violation des articles L. 114-1 du code des assurances et 2244 du code civil. La Cour de cassation décide que l’effet interruptif de la prescription issu de la désignation d’un expert par ordonnance s’est prolongé jusqu’en septembre 2002. La prescription biennale a donc recommencé à courir à cette date.

L’attendu de la Cour de cassation est clair : « toute désignation d’expert à la suite d’un sinistre interrompt la prescription pour tous les chefs de préjudice qui en sont résultés, alors même que l’expertise ne porterait que sur certains d’entre eux. »

Elle rappelle ainsi le principe selon lequel toutes actions dérivant du contrat d’assurance se prescrivent par deux ans à compter de l’événement qui y donne naissance et la citation en justice interrompt le délai biennal.

Civ. 2e, 22 octobre 2009, pourvoi n° 07-21.487

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

ANALYSTE CYBERSOC (H/F)

La Mutuelle Générale - 11/01/2023 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Schweighouse-sur-Moder

Contrôle annuel du compte-rendu financier de la DSP d'exploitation de l'UVEOM

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS