NULLITÉ D'UN CONTRAT D'ASSURANCE AUTOMOBILE

CA Chambéry, 5 mai 2009, n° de RG : 08/01011.

Les faits Un contrat d'assurance automobile est souscrit pour un véhicule utilitaire. À la suite d'un accident entre ce véhicule et un cycliste, l'assureur verse une provision à la victime, mais sollicite en parallèle l'annulation de ce contrat pour fausse déclaration intentionnelle de l'assuré.

La décision Selon l'assureur, il y a faussé déclaration quant à l'usage du véhicule. L'assuré se déclare employé alors qu'il exploite en son nom personnel une activité commerciale de transport routier de marchandises de proximité. Or, le contrat prévoit que le véhicule ne doit pas servir pour des déplacements onéreux de marchandises ou de voyageurs, même à titre occasionnel. Il y a mauvaise foi de l'assuré, justifiant la nullité du contrat en application de l'article L. 113-8 du code des assurances.

Commentaire C'est la position qui sera retenue par la cour d'appel, qui considère que la clause autorisant l'utilisation du véhicule pour des déplacements privés et professionnels et interdisant formellement son usage pour des transports de marchandises à titre onéreux est suffisamment claire. L'assuré ne pouvait ignorer que l'assurance qu'il contractait n'était pas adaptée au type d'activité pratiquée. La fausse déclaration intentionnelle de l'assuré est donc considérée comme un facteur d'aggravation du risque pour l'assureur. L'annulation du contrat est prononcée.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

NULLITÉ D'UN CONTRAT D'ASSURANCE AUTOMOBILE

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié