Quand la lutte antiblanchiment s'impose à l'assureur

Quand la lutte antiblanchiment s'impose à l'assureur
Tuned_In PA / Getty Images / iStockphoto Face à un montant ne paraissant pas avoir de justification économique, l’assureur est tenu de mener un «examen renforcé».

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Depuis la transposition de la quatrième directive européenne du 20 mai 2015, les règles applicables en matière de lutte antiblanchiment et de financement du terrorisme s’imposant au secteur de l’assurance ont été renforcées. Cet arsenal législatif est très contraignant... Une analyse d'Émilie Buttier, avocate associée au cabinet Racine Nantes et Marie Favreau, counsel au cabinet Racine [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Quand la lutte antiblanchiment s'impose à l'assureur

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié