L'extraordinaire croissance du takaful

Entraîné dans le sillage de la finance islamique, le takaful a connu une croissance de plus de 300% en cinq ans. Ce secteur représente donc une belle opportunité de croissance pour les opérateurs hexagonaux, aussi bien sur leur marché domestique qu'à l'international.


Appartenant au domaine de la finance éthique, la finance islamique recouvre les transactions et produits financiers conformes à cinq préceptes musulmans : interdiction de l'intérêt, de la réalisation d'investissements aléatoires et incertains, de la spéculation hasardeuse, obligation de partager les pertes et profits et investissement exclusif dans l'économie réelle et tangible. À ces règles, s'ajoute l'exclusion de certains secteurs comme le tabac, l'alcool, la pornographie et les jeux d'argent. Comme l'assurance classique, l'assurance takaful offre des produits vie (appelés « famille ») et dommages.

Fondements et histoire du takaful

L'islam encourage la prise de mesures de précaution contre les risques de la vie sur terre. Dans le Coran, on apprend comment le prophète Joseph a rempli les silos à grains pendant sept années de bonnes récoltes pour assurer la sécurité alimentaire de sept années de sécheresse. Le mot takaful signifie se garantir, prendre en charge. L'assurance mutuelle islamique est fondée sur des principes d'assistance réciproque et de contribution volontaire. Les jurisconsultes ont estimé que l'assurance takaful est conforme à l'éthique musulmane, le fondement de la responsabilité partagée ayant été posé dans le système d'indemnisation mutuelle déjà pratiquée au temps du prophète Mohamed.

Au regard de l'islam, le contrat d'assurance de type commercial fonctionnant selon la méthode des primes fixes est entaché d'aléa excessif, ce qui le rend illicite du point de vue du droit musulman. La solution réside dans l'assurance mutuelle fondée sur les principes d'entraide et de solidarité. Il en va de même pour ce qui est de la réassurance.

Cette forme d'assurance est non seulement admise par le droit musulman, mais aussi encouragée, car elle fait partie de l'injonction religieuse de recommander le bien et d'interdire le mal, à condition que l'investissement soit réalisé de manière conforme aux principes de la finance islamique. L'assurance takaful a été permise par deux conseils de jurisprudence islamique : celui du Caire en 1965 et celui de Djeddah en 1972.

Un rapport de Deloitte sur le takaful estime que cette industrie représentera 20 Md$ en 2017 dans le monde. Il est intéressant de noter que la prévision de 7,5 Md$ pour 2015 établie en 1999 a été dépassée dès 2010. En effet, d'après Ernst et Young, le marché à cette date était déjà de 8,3 Md$, après avoir connu une croissance de 19% par rapport à 2009.

Fonctionnement et aspects juridiques

L'Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions (AAOIFI) définit le takaful comme un accord entre personnes présentant des risques déterminés et ayant pour finalité la réparation des dommages par le versement de cotisations sur le fondement de donations. Le fonds mutuel d'assurance ainsi formé peut être géré en fonction du modèle retenu par un comité choisi parmi les assurés, ou par une société de gestion.

En Malaisie, pays pionnier en la matière, l'article 2 de la loi de 1984 définit le takaful comme « un système fondé sur la fraternité, la solidarité et l'assistance mutuelle ». Comme dans les sociétés d'assurances mutuelles, bien qu'il soit recherché, le profit n'est pas l'objectif premier. Par ailleurs, il est possible de partager les excédents, comme cela a été pratiqué par la Compagnie islamique d'assurances au Soudan en 1979, qui a distribué ses excédents à ses participants à raison de 5% en 1979, 8% en 1980 et 10% en 1981.

On peut retenir cinq éléments clés :

- les sinistres sont couverts par un fonds créé par les cotisations des souscripteurs. Comme dans le système mutualiste, les adhérents sont à la fois assureurs et assurés ;
- les assurés ont droit aux excédents réalisés par le fonds ;
- la cotisation prend la forme d'un don ;
- la gestion du fonds takaful est réalisée par un comité choisi par les assurés ou une société de gestion ;
- tous les investissements doivent être conformes à l'éthique musulmane.

Quel que soit le modèle, l'opérateur takaful doit s'assurer que les opérations d'assurance sont conformes à l'éthique musulmane. Pour le vérifier, il peut avoir recours à un conseil composé de jurisconsultes experts en droit musulman. S'il existe un déficit dans le fonds de souscription, l'opérateur takaful doit accorder un prêt sans intérêt permettant de régler les sinistres, ou effectuer un rappel de cotisations. Pour exercer le takaful, il faut pouvoir transposer le droit islamique dans le respect des dispositions légales du pays dans lequel l'opérateur veut exercer. De manière générale, il n'existe pas de disposition juridique contraire au droit islamique en Europe.

Perspectives de développement

Les prévisions démographiques prévoient en 2050 que les Musulmans représenteront 2,6 milliards de personnes, soit près de 30% de la population mondiale. Ce constat a conduit Hannover Re et Swiss Re à intégrer l'industrie de la réassurance takaful en 2006 et Munich Re en 2007.

En France le développement du takaful est également prometteur, pour plusieurs raisons. Les Musulmans sont aujourd'hui 16 millions dans l'Union européenne, et la France est le premier pays européen par l'importance de sa communauté musulmane. Elle est aussi, proportionnellement à sa superficie et à sa population, le plus important foyer musulman du monde occidental. Avec près de 6 millions de Musulmans, dont 2 millions de nationalité française, elle compte davantage de Musulmans que pas moins de 8 pays membres de la Ligue arabe (Liban, Koweït, Qatar, Bahreïn, Émirats Arabes unis, Palestine, Îles Comores et Djibouti). Avec un taux de bancarisation et de pénétration de l'assurance parmi les plus élevés au monde, les Musulmans de France comptent parmi les plus équipés de comptes bancaires et de couvertures d'assurance. Pour 35% de la population musulmane de France, les assureurs n'apportent pas de solutions complètes à leurs besoins assurantiels (étude « Perspectives de développement du takaful en France », Saafi et Ifso).

Cela s'explique par la non-conformité à l'éthique musulmane des solutions proposées. Un opérateur proposant des solutions conformes ayant un niveau similaire de garanties, de prix et de services peut prendre le leadership sur ce segment. D'après la revue Sigma, la France occupe le cinquième rang mondial de l'assurance avec un chiffre d'affaires de 180,7 Md€ en 2012. Ce taux de pénétration élevé peut profiter à l'essor du takaful. Avec 94% de personnes prêtes à souscrire si des acteurs sont en mesure d'offrir des produits compétitifs, nous estimons que le takaful peut peser 1 200 M€ de cotisations en assurance automobile, 600 M€ en assurance habitation et 1 700 M€ en assurance vie, soit 3,5 Md€ de chiffre d'affaires sur ces trois branches. D'après Ernst et Young, le marché mondial du takaful représente 11 Md€ en 2012 : le marché français peut donc facilement prendre sa place dans cette industrie mondialisée.

Plusieurs formes de contrats déterminent les relations entre les participants et l’assureur takaful. Le modèle coopératif prévoit le partage des excédents suivant des proportions déterminées à l’avance. Le modèle hybride repose sur un système de commissions.

À RETENIR

Le takaful est un concept d'assurance islamique fondé sur :

  • la mutualisation des risques entre les participants ;
  • la coopération, la protection et l'aide réciproque ;
  • la contribution volontaire ;
  • l'investissement des fonds selon les préceptes de l'Islam.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'extraordinaire croissance du takaful

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié