Assurance vie : les critères de l'abus de faiblesse

Assurance vie : les critères de l'abus de faiblesse

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Ch.crim, 22 avril 2020, 19-80.889 

Faits  Une femme décide de porter plainte, pour abus de faiblesse, contre la nouvelle épouse de son père, également bénéficiaire d’une assurance vie souscrite par ce dernier. Elle met en exergue que son père, atteint de la maladie d’Alzheimer depuis 2009, s’est remarié alors qu’il lui avait toujours indiqué ne pas vouloir le faire. [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 02 octobre 2020

ÉDITION DU 02 octobre 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance vie : les critères de l'abus de faiblesse

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié