Cas pratique de la médiation de l'assurance (#5) : Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve

Cas pratique de la médiation de l'assurance (#5) : Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve
Erik lasalle

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Comme chaque mois, L’Argus ouvre ses colonnes à la médiation de l’assurance, qui présente le traitement d’une saisine. Cinquième cas : la survenance d’un sinistre, si traumatisant qu’il soit, conduit parfois l’assuré à agir avec précipitation, à ses dépens. Le médiateur attire l’attention des assureurs sur l’information qu’ils doivent délivrer à l’assuré, après le sinistre.

la [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Cas pratique de la médiation de l'assurance (#5) : Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié