Toujours plus de victimes de conducteurs non-assurés

Jeudi 21 mars, le FGAO organisait ses Assises sur le thème de la non-assurance. « Les conducteurs non-assurés sont plus dangereux que les autres », rappelait en ouverture Michel Gougnard, président du conseil d’administration du fonds. Et pour cause : en 2018, le FGAO a indemnisé 30 873 victimes de la circulation et, parmi elles, 9 627 blessés et 109 morts. « Ces chiffres sont en hausse depuis cinq ans, alors que le nombre total d’accidents corporels connaît une quasi-stabilité », soulignait Julien Rencki, directeur général du fonds de garantie. Le coût global d’indemnisation a crû de 32 % entre 2013 et 2018. Comme le FGAO met en œuvre ensuite un recours contre les auteurs, la non-assurance a des conséquences dommageables pour les conducteurs non-assurés. « Plusieurs dizaines de milliers d’auteurs font l’objet de recours et, parmi eux, une part importante de jeunes, avec de faibles revenus », ajoutait Julien Rencki. Le fonds de garantie a détaillé le profil des conducteurs non-assurés impliqués dans un accident, ainsi que les dommages associés. 76 % sont des hommes et la moitié ont moins de 30 ans. « Une corrélation peut être faite entre situation socio-économique et non-assurance, puisque le tiers des non-assurés est au chômage, près d’un quart fait parti de la CSP des ouvriers », soulignait par ailleurs Mamadou Guèye, directeur de la transformation et du numérique au FGAO. Mis en cause dans un accident, 26 % des non-assurés n’ont pas de permis valide, 18 % sont positifs au contrôle d’alcoolémie et/ou au dépistage de drogue (1 %). Enfin, plus de 70 % des véhicules non-assurés impliqués ont plus de 11 ans. Cette année, la lutte contre ce fléau a franchi une étape avec la mise en place au 1er janvier du fichier des véhicules assurés (FVA). « Des courriers ciblés vont être adressés aux conducteurs non-assurés. Ce sera le début de la fin du principe du pas vu pas pris, qui prévaut », a indiqué Julien Rencki. « Ce fichier va permettre de faire de la prévention et de diminuer assez fortement la non-assurance », selon Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilité à la FFA. « On considère qu’il y a 800 000 véhicules non-assurés qui circulent. L’amende forfaitaire en cas de non-assurance, à quoi cela sert-il ? La seule sanction possible de la non-assurance, c’est l’immobilisation du véhicule », estimait Didier Bollecker, président de l’Automobile Club Association, partisan d’une solution plus coercitive.

+ 12 % l’évolution en cinq ans du nombre de victimes

Le Magazine

ÉDITION DU 03 juillet 2020

ÉDITION DU 03 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

FINANCEMENT EN CREDIT-BAIL AVEC OPTION D'ACHAT HORS ENTRETIEN ET ASSURANCE D'UN VEH...

CCI de Limoges et de la Haute-Vienne Aéroport international de Limoges

07 juillet

87 - LIMOGES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Toujours plus de victimes de conducteurs non-assurés

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié