Conducteur sous l’emprise de stupéfiants, fautif ou victime ?

Conducteur sous l’emprise de stupéfiants, fautif ou victime ?
Gérard Defrance,magistrat © dr

La question du droit à indemnisation se pose à l’égard de ces usagers de la route qui prennent le volant après avoir fait usage de stupéfiants. Est-ce une faute qui réduit ou exclut ce droit ? Encore faut-il qu’elle ait contribué à la réalisation de leur préjudice.

Depuis que la loi a incriminé la conduite après usage de stupéfiants et autorisé ainsi que validé les méthodes de [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à Jurisprudence Automobile ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

ADSEARCH

Chargé de Comptes IARD - Anglais H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance de la flotte automobile de Vallis Habitat

Vallis Habitat - OPH du Vaucluse

14 avril

84 - Avignon

Courtiers en assurance

Essonne Habitat

14 avril

91 - ESSONNE HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Conducteur sous l’emprise de stupéfiants, fautif ou victime ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié