Le devoir de conseil du courtier sur la prescription biennale

Le devoir de conseil du courtier sur la prescription biennale

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Com., 2 février 2022, n° 19-18.704

Faits : Une société exploitant un établissement de spa et de relaxation souscrit un contrat d'assurance dommage auprès d’une compagnie d’assurance, par l'intermédiaire d’un courtier. Un dégât des eaux survient et endommage son matériel. La société cesse alors de payer ses loyers au bailleur, tandis que la compagnie d’assurance refuse [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 01 juillet 2022

ÉDITION DU 01 juillet 2022 Je consulte

Emploi

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Le devoir de conseil du courtier sur la prescription biennale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié