OBLIGATION DE MISE EN GARDE- PRÉJUDICE RÉPARABLE

Le manquement du banquier à son obligation de mise en garde s'analyse en la perte d'une chance de ne pas contracter.

Les faits

Une banque accorde un prêt ayant pour objet le financement d'un fonds de commerce. La mère de l'emprunteur se porte caution. L'emprunteur étant défaillant, l'établissement bancaire assigne la caution en paiement, ce à quoi elle se voit opposer un manquement à son obligation de mise en garde. La cour d'appel d'Angers condamne la banque à payer à la caution une indemnité égale au montant de sa dette. Elle considère en effet que le défaut de mise en garde a eu pour effet de la contraindre à faire face au remboursement du prêt. La Haute Juridiction censure l'arrêt d'appel.

La décision

Au visa de l'article 1147 du code civil, la Cour de cassation décide que le préjudice né du manquement par un établissement de crédit à son obligation de mise en garde s'analyse en la perte d'une chance de ne pas contracter.

Commentaire

Par cet arrêt de principe, la Cour de cassation refuse que l'emprunt en lui-même soit le fondement du préjudice réparable. En effet, rien ne permet d'affirmer que le manquement du professionnel a empêché la conclusion du prêt. Dès lors, la réparation ne pourra porter que sur une fraction du préjudice. L'affaire est renvoyée devant une autre cour d'appel, qui aura la charge d'apprécier souverainement l'évaluation de la chance perdue de ne pas contracter et de fixer l'indemnité proportionnelle qui en découle.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 14 mai 2021

ÉDITION DU 14 mai 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance pour le compte de locataires non assurés

Société Immobilière des Chemins de Fer

15 mai

75 - ICF HABITAT

Audit financier du système de contrôle interne et de passation des marchés du Progr...

Agence Française de Développement (A.F.D./D.P.S.)

15 mai

75 - AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

OBLIGATION DE MISE EN GARDE- PRÉJUDICE RÉPARABLE

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié