VICE CACHE – Caractère indécelable ; acheteur profane.

Procédant d’un phénomène de destruction interne, progressif et sournois des organes de distribution, le vice était indécelable pour un acheteur profane. C’est donc à bon droit que le tribunal a condamné le vendeur à garantir les conséquences dommageables de ce vice caché.

FAITS ET PROCÉDURE

Le 12 octobre 2003, Jonathan T. a acheté auprès d’une société espagnole de négoce en [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à Jurisprudence Automobile ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Le seul site de référence du droit de l'automobile :

  • accidents de la circulation et assurance,
  • code de la route et infractions pénales
  • commerce et services de l'automobile

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances

CCM de Petite Camargue

25 septembre

30 - CC DE PETITE CAMARGUE

Diverses assurances

OPH-ACM Agglo Castres-Mazamet

25 septembre

81 - Castres

Assurance flotte automobile et risques annexes

SEMCODA

25 septembre

01 - SEMCODA - NOVADE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

VICE CACHE – Caractère indécelable ; acheteur profane.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié