VICE CACHE – Caractère indécelable ; acheteur profane.

Procédant d’un phénomène de destruction interne, progressif et sournois des organes de distribution, le vice était indécelable pour un acheteur profane. C’est donc à bon droit que le tribunal a condamné le vendeur à garantir les conséquences dommageables de ce vice caché.

FAITS ET PROCÉDURE

Le 12 octobre 2003, Jonathan T. a acheté auprès d’une société espagnole de négoce [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à Jurisprudence Automobile ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion du contrat d'assurance "Prévoyance" pour l'ensemble du pers...

ODARC Office de Développement Agricole et Rurale de la Corse

06 août

20 - BASTIA

PRESTATIONS DE SERVICES D'ASSURANCES.

Ville de Lanveoc

06 août

29 - LANVEOC

Prestations de services d'assurances..

Ville de La Trinité sur Mer

06 août

56 - LA TRINITE SUR MER

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

VICE CACHE – Caractère indécelable ; acheteur profane.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié