Qui bénéficie vraiment de la télématique mobile ?

Qui bénéficie vraiment de la télématique mobile ?
La technologie a changé, les assurés sont moins frileux, mais au-delà d’une meilleure sélection des risques, où est le retour sur investissement ?
 

« Les assurés utilisant la télématique mobile sont 15-25 % plus rentables que ceux qui n’utilisent pas l’assurance à l'usage ». C’est la conclusion du rapport de Crédit Suisse sur les résultats des principaux acteurs américains en assurance. Comment font-ils ? Est-ce que les assureurs français peuvent espérer un boost identique s'ils réamorcent la télématique ?

Certains facteurs sont clairement dus à la taille de la prime moyenne et au comportement des chauffeurs aux États-Unis. Deux exemples : le kilométrage moyen est de 23 000 par an (vs 13 000 en France) et aux US, plus de 40 % des trajets incluent au moins une instance de distraction par le téléphone. En quoi est-ce important ? Les actuaires de CMT ont calculé que 10 % de réduction de la distraction au volant réduit la probabilité d’accidents de 1,33 %. Or, la même analyse de Crédit Suisse montre qu’une baisse de 1 % dans la fréquence de sinistralité augmenterait les revenus des assureurs d’environ 9 %.

C’est un début, mais comment réduire la distraction au volant ? Et bien, au cours des 10 dernières années, CMT a pu mesurer que 53 % des conducteurs participant à des programmes d’assurance connectée ont montré une amélioration statistiquement significative au cours des six premières semaines ainsi qu’au-delà de l'utilisation de l'application.

Par exemple, le concours du conducteur le plus prudent de Boston en 2019 a donné lieu à :

Plus près de chez nous, le CEO de HUK Coburg – le premier assureur automobile Allemand – a annoncé au début du mois qu’entre 80 et 90 % des clients de leur programme télématique ont amélioré leur conduite.

La télématique mobile détecte les comportements à risque et a le pouvoir de les changer. En Allemagne ce sera peut-être la vitesse, en Italie, les freinages brusques, en France ?... Qui sait ?

Dans les illustrations ci-dessus, on notera que les participants sont de tout âge et de tout risques. Donc il est bien clair que les bénéfices de la télématique vont être directement liés au modèle choisi, j’ai donc essayé de classifier et illustrer les principaux avantages de façon un peu plus générique.

La réduction des risques liés aux changements comportementaux

La télématique mobile permet un retour d’information continu essentiel aux changements comportementaux. Les variations de modèles de ludification, y compris les types de récompenses, les montants et le timing, sont autant de facteurs qui peuvent amplifier les taux de réduction des risques.

Une étude britannique de Lexis Nexis a démontré que les conducteurs qui souscrivent à un programme d’assurance à l’usage deviennent plus prudents : ils réduisent leur risque d’accident mortel d’environ 50 % et diminuent leur fréquence quotidienne de freinage brusque de 21 % en moyenne après six mois.

Une étude de l'association nationale italienne des compagnies d’assurance (ANIA), a conclu que la fréquence des sinistres des véhicules assurés avec une police télématique pour les conducteurs âgés de 18 à 25 ans à Naples était inférieure de 26,8 % à celle du même segment sans assurance télématique.

Une meilleure sélection des risques

L’auto-sélection joue encore un rôle clé dans la sélection des risques, autant à l’acquisition qu’au renouvellement, mais uniquement sur les marchés où l’assurance à l’usage n’est pas limitée à une niche, comme c’est le cas en Allemagne.

Un vétéran de l’assurance connectée, Discovery Insure (Afrique du Sud), a constaté dans son livre blanc que les participants au programme “Vitality Drive” présentaient 24 % de risques d’accident en moins que les autres conducteurs au profil équivalent.

Une tarification plus précise et plus neutre

Les données télématiques complètent également les variables statiques pour déterminer le risque avec plus de précision et à un niveau individuel. La notation individuelle basée sur les capteurs peut être intégrée à un produit d’assurance automobile existant ou utilisée pour créer de nouveaux produits d’assurance.

Aujourd'hui, certains assureurs ont annoncé qu’ils allaient uniquement utiliser la télématique pour tarifer tous leurs clients. Leur raisonnement est basé sur leur expérience et celle de leurs clients :

  • La télématique est une mesure équitable et juste du risque.
  • Les conducteurs ont plus de contrôle sur leurs primes.
  • Les assureurs peuvent sensibiliser leurs clients aux comportements de conduite à risque et les aider à les améliorer.

Une gestion des sinistres et de réclamations plus efficaces

Le contrôle des pertes est un des domaines où la télématique permet d’améliorer l’expérience client et les ratios combinés. La même technologie peut être utilisée pour la détection, l’assistance, le triage et l’estimation des coûts de réparation.

Ce processus permet également de détecter les réclamations frauduleuses. À titre d’exemple, l’observatoire de l’assurance en Italie a dressé une carte des programmes internationaux de réclamation qui donnent les meilleurs résultats :

  • Jusqu’à 75 % des sinistres du portefeuille télématique ont été traités dans l’heure.
  • Plus de 10 % de réduction du temps moyen de clôture d’un sinistre dans le portefeuille télématique.

Au final, les assureurs utilisant la télématique mobile ont trouvé leur retour sur investissement à trois niveaux : une meilleure qualité de risque sur le segment (et en Allemagne sur le portefeuille entier), une meilleure compétitivité sur les prix et la qualité du service et une réduction des sinistres et des coûts liés aux sinistres.

Vous trouverez plus de détails dans notre rapport sur les propositions de valeurs de la télématique en Europe téléchargeable gratuitement ici. N'hésitez pas à nous contacter directement si vous avez des questions.

Thomas Hallauer, Directeur de la recherche et du marketing, Cambridge Mobile Telematics 

Cela fait plus de vingt ans que je travaille dans le domaine de la télématique, des véhicules connectés et de la gestion de flotte. J’ai vu passé et analysé un grand nombre de produits et de modèles dans les secteurs de l’assurance connectée, du véhicule autonome et du péage électronique. Au sein de CMT je m’occupe de la recherche de marché et de la communication.

Si vous avez des questions ou des réactions, n’hésitez pas à me contacter directement : thallauer@cmtelematics.com

Contenu proposé par CMT

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Assistant administratif d’assurances en gestion de sinistres H/F

Postuler

InterEurope AG European Law Service

Gestionnaire de sinistres bilingue anglais H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Qui bénéficie vraiment de la télématique mobile ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié