Klesia choisit MarkLogic pour bâtir sa base contrats

Klesia choisit MarkLogic pour bâtir sa base contrats

Près de six ans après le rapprochement de Mornay et de D&O, le 5e groupe de protection sociale (3 500 collaborateurs, 1,7 Md€ de CA en assurances de personnes) avait besoin de constituer une base contrats servant de référentiel à l’ensemble de ses métiers. Choisie pour son agilité, et une mise en production au bout de trois mois, la solution MarkLogic a répondu à l’ensemble des prérequis du groupe, comme l’explique Jérôme Loncelle, Expert Data de Klesia.

 

Dans quel contexte avez-vous décidé de bâtir une base contrats ?

Plusieurs éléments ont joué un rôle de déclencheur. Le monde de la protection sociale est toujours dans un processus de rationalisation poussé par nos tutelles. En quelques années, nous sommes passés de 70 caisses de retraite à une quinzaine aujourd’hui. En parallèle, l’entrée en application de Solvabilité 2 a incité les petites mutuelles et institutions de prévoyance à s’adosser à de grands groupes pour pouvoir bénéficier de la clause de solidarité et obtenir un ratio de solvabilité suffisant. Enfin, le conseil constitutionnel a signé la fin des clauses de désignation. Tout ceci est venu impacter directement la situation particulière de Klesia.

Justement, à quelles problématiques deviez-vous faire face dans ce nouvel environnement ?

Le rapprochement de Mornay et D&O en 2012 a été pour la DSI une source de complexité, puisqu’on s’est retrouvé avec de multiples systèmes de gestion et de comptabilité, conservant une soixantaine de délégataires de gestion. Par ailleurs, le groupe est positionné comme un multi-spécialiste historiquement leader dans les accords de branches. Plusieurs chantiers de convergence ont déjà été menés en interne comme en externe avec l’AGIRC ARRCO et l’Usine Retraite : nous utilisons par exemple désormais un système de retraite convergé, et disposons d’un système commun de CRM (gestion de la relation client) et de GED (gestion électronique de documents). Nous avons bien essayé en interne d’harmoniser également notre système de gestion des contrats, afin d’avoir une vision la plus complète possible de notre prise de risques, mais la tâche s’est vite révélée ardue. Compte tenu de l’ancienneté des systèmes de données et des mouvements de fusions successifs, il nous était devenu très complexe d’avoir une vision d’ensemble des contrats collectifs de l’entreprise. Alors que dans le même temps, la réglementation augmentait les exigences dans ce domaine…

Quel était le défi de cette base contrats pour Klesia ?

La difficulté était de parvenir à une définition de ce qu’englobe chez nous un contrat : à la fois base juridique reflétant les engagements pris par rapport aux clients, matérialisation de la rentabilité pérenne de l’entreprise, ainsi que support réglementaire dans le cadre de Solvabilité 2, le contrat est aussi et surtout le pivot référentiel entre les données produits et les données clients. Bien qu’essentielle, la notion de contrat est très complexe chez Klesia car nous gérons différents clients (les entreprises et leurs salariés), dans différentes branches, selon différentes règles, avec parfois des produits sur mesure pour de grandes entreprises… En outre, le mot « contrat » revêt des significations différentes selon que l’on se situe à la direction commerciale, à la direction technique ou à la direction de la gestion, sans parler de ses différentes acceptions au sein d’un même département, si on traite d’une donnée historiquement Mornay ou D&O.

Quels étaient vos prérequis ?

Nous voulions pouvoir identifier et visualiser l’impact de chacun de nos choix (filtres, granularité des données…) et faire évoluer la solution en fonction de cela. Nous avions également besoin de beaucoup de souplesse puisque, dans le même temps, nous réalisions la migration de notre système de gestion, et que cela se fait étape par étape. Nous voulions également une base contrats évolutive qui parte, certes, de l’existant de notre groupe (plus de huit entités à ce jour), mais qui soit capable d’intégrer demain de nouveaux partenaires potentiels avec leur système d’information propre. Enfin, nous souhaitions une solution qui puisse être connectée facilement avec nos autres systèmes d’information en aval, qui vont, eux aussi, être amenés à évoluer un jour…

Comment avez-vous finalement élaboré cette base contrats avec MarkLogic ?

De façon à la fois pragmatique et itérative ! Pragmatique car au lieu de chercher à construire un modèle ex nihilo qui satisfasse tous les métiers, en essayant ensuite d’y faire entrer les données, nous sommes partis des données et de leurs usages. Itérative car après un premier prototype mis au point par MarkLogic en quelques semaines, nous avons travaillé en co-construction avec les équipes métiers pour identifier les problèmes et prendre les décisions qui s’imposaient, afin d’ajuster au mieux ce que l’on entendait par contrat. Cette façon de procéder pour arriver à standardiser les informations nous a permis de découvrir des données et des niveaux cachés de connaissance, dont on ne soupçonnait pas toujours l’existence. Au bout de trois mois, la base contrats a pu être mise en production.

Quels bénéfices retirez-vous de cette base contrats ?

Actuellement, celle-ci absorbe toutes les données des process métiers en amont et nous regardons au quotidien comment elle se comporte, ce qui nous permet d’effectuer les derniers ajustements, avec l’aide de l’intégrateur Sopra Steria. Quand nous serons prêts, nous connecterons la base contrats en aval aux autres systèmes de gestion, notamment aux reportings, qui seront plus simples et plus précis. Notre base contrats deviendra alors pour nous le pivot référentiel entre les clients et les produits : tous les métiers parleront le même langage et auront une vision unique des contrats ce gap méthodologique et conceptuel, ayant pu être franchi par la forte implication des sponsors du projet. La facilité de prise en main de l’interface utilisateur a permis d’accompagner ce nécessaire changement culturel au sein du groupe.

Téléchargez notre livre blanc « Assurance 360 : client, risques et opérations de données »

Contenu proposé par MarkLogic.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Paiement de l'allocation Bébédom sous forme de chèques emploi service universel pré...

Conseil Départemental des Hauts de Seine

26 mars

92 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Conseil et Assistance à Maîtrise d'Ouvrage pour la l'élaboration et la passation d'...

Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône

26 mars

13 - Marseille

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Klesia choisit MarkLogic pour bâtir sa base contrats

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié