Comment la réassurance permet aux assureurs d’améliorer leur marge ?

Comment la réassurance permet aux assureurs d’améliorer leur marge ?

Le transfert des risques aux réassureurs permet aux assureurs d’améliorer leur ratio de solvabilité. Mais les systèmes d’information qui supportent les échanges entre la société cédante et la société de réassurance peuvent souvent être optimisés pour dégager de nouvelles sources d’économies

 

Depuis une dizaine d’années, les contraintes prudentielles définies par la directive européenne Solvabilité II imposent aux entreprises d’assurance de porter une attention particulière à la gestion de leurs fonds propres, dans un environnement économique et financier parfois difficile.

Or, selon une étude de l’agence de notation Moody’s en date du mois d’octobre 2019, les ratios de solvabilité de certains assureurs vie auraient diminué de 15 à 23 points de pourcentage au cours du premier semestre 2019. Cette situation incite les assureurs à activer tous les leviers à leur disposition pour compenser ce phénomène.

La réassurance, une technique classique

Pour optimiser leur ratio de solvabilité, les assureurs utilisent les techniques de transfert des risques. Ce transfert peut s’effectuer via un mécanisme de titrisation du risque sur les marchés financiers au moyen de véhicules spéciaux comme les « CAT BONDS », ou obligations catastrophe. Mais le levier le plus courant reste la réassurance, opération par laquelle un assureur s’assure lui-même auprès d’un réassureur. En effet, la réassurance est de plus en plus reconnue comme une source de financement alternative ou complémentaire aux marchés financiers, permettant de sécuriser le coût d’accès au capital sur un horizon donné.

Les différents scénarios utilisés pour mettre en œuvre la réassurance

Les assureurs utilisent en général la réassurance pour couvrir les risques catastrophiques, d’importance forte et d’occurrence faible, et conservent les risques fréquents et d’importance faible.

La compagnie peut se réassurer auprès d’une société tierce de réassurance et/ou créer sa propre société de réassurance, que l’on nomme « une captive de réassurance ».

Quelle que soit l’option retenue, externe ou interne (« la captive »), l’assureur va céder un portefeuille de risques, c’est-à-dire des pertes potentielles, au réassureur et lui verser en contrepartie des primes.

Pour l’assureur, le scénario d’une société de réassurance captive présente comme avantage supplémentaire de couvrir des risques particuliers que les réassureurs externes ne veulent pas prendre en charge et contribue également à stabiliser le montant des primes au niveau du groupe en lissant les cycles, en réduisant les coûts d’intermédiation et en entretenant la concurrence avec les réassureurs externes.

Des systèmes d’information qui doivent évoluer pour être à la hauteur des enjeux 

Avec la diversification des solutions de transfert de risque et des acteurs, réassureurs externes et sociétés « captives », le paysage de la réassurance se complexifie. Dans ce contexte, les systèmes d’information qui supportent les échanges et les process de réassurance doivent progresser en fiabilité pour améliorer la rentabilité du dispositif.

« La plupart de nos clients utilisent encore des outils bureautiques et procèdent à des échanges manuels de fichiers, ce qui peut provoquer des erreurs non négligeables », souligne Gilles Guedj, Directeur Général de l’industrie Assurance sur l’Europe du Sud chez DXC Technology.

L’enjeu pour les compagnies consiste en la suppression des erreurs profitant au réassureur. « La récente mise en œuvre du progiciel SICS chez un de nos clients européens a permis de réduire de 2,25 % les primes cédées et d’augmenter de 3 % la valeur des sinistres recouvrés, soit plusieurs millions d’euros », met en avant le responsable de la société DXC Technology.

Aujourd’hui, des solutions existent qui peuvent être amorties en moins d’un an tout en dotant les assureurs de plateformes applicatives robustes et évolutives pour tirer le meilleur parti de leur activité de réassurance.

Contenu proposé par DXC TECHNOLOGY

Emploi

SOLUSEARCH

Responsable de Développement « Accord de Branches » H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'Assurances Biens, flotte auto, RC et personnes de la CCOG.

CCM de l'Ouest Guyanais

27 mai

973 - CC DE L'OUEST GUYANAIS

Souscription de divers contrats d assurances pour l ehpad la roussane.

Maison de retraite de Monein

27 mai

64 - MONEIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Comment la réassurance permet aux assureurs d’améliorer leur marge ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié