Catastrophes naturelles : inquiétudes sur la baisse des réserves de la CCR

Catastrophes naturelles : inquiétudes sur la baisse des réserves de la CCR
Le siège de la CCR à Paris. La Caisse centrale de réassurance est détenue à 100 % par l’État français. © © prénom nom / Agence

Le réassureur public a publié des résultats dans le vert en 2018. Mais l’impact croissant des catastrophes naturelles pourrait, à plus long terme, fragiliser les réserves du groupe, selon l’agence de notation S & P Global Ratings.

La Caisse centrale de réassurance (CCR) retrouve des couleurs en 2018. Le réassureur, dont les comptes ont été plombés en 2017 par la prise en charge des dommages causés par l’ouragan Irma, voit son bénéfice net grimper à 132 M€, contre 45 M€ l’an passé.

En 2018, la CCR a pris en charge 872 M€ de sinistres catastrophes naturelles (cat’nat’) au titre du régime public. L’impact croissant des phénomènes climatiques se fait sentir sur le niveau des provisions de la CCR. Après les ouragans Irma et Maria aux Antilles, ainsi que le fort épisode de sécheresse survenu en métropole en 2017, la provision pour égalisation avait ainsi été ramenée à 1,44 Md€, contre 2,55 Md€ l’année précédente, selon son dernier rapport SFCR (rapport sur la solvabilité et la situation financière).

La CCR indique que ses réserves (capitaux propres et provisions pour égalisation) s’élèvent à 4,3 Md€ à fin 2018 (contre 4,22 Md€ en 2017). Le réassureur ajoute pouvoir faire face à une sinistralité cat’nat’ de 4,5 Md€ sur l’exercice 2019 sans faire appel à la garantie de l’état. L’agence de notation S & P Global Ratings s’inquiète toutefois de l’épuisement progressif des réserves de la CCR, alors que le régime public de catastrophes naturelles a permis jusqu’ici aux assureurs dommages d’absorber les pertes causées par celles-ci. « La part couverte par la CCR est de plus en plus importante et ses réserves diminuent depuis trois ans en raison de pertes assurées conséquentes. Si l’activité catastrophique se renforce, il faudra trouver des solutions, qui passeront probablement par l’extension des régimes existants, ce qui devrait donc se répercuter à la hausse sur les prix », relève Marc-Philippe Juillard, analyste chez S & P.

CCR Re double son bénéfice net

« CCR Re poursuit son développement rentable et contribue significativement aux résultats du groupe », se félicite Pierre Blayau, président du groupe CCR. Pour sa deuxième année d’exercice, la filiale de réassurance de marché, opérationnelle depuis janvier 2017, double son bénéfice net à 35 M€. Son CA s’établit à 464 M€ en 2018, en hausse de 17 % par rapport à 2017 (à taux de change courant et constant). Sa rentabilité technique s’améliore, le ratio combiné de sa branche dommages baissant à 99,4 %, malgré une sinistralité catastrophe plus marquée en 2018. CCR Re optimise ses coûts, avec un ratio en forte baisse, à 5,9 %. Son ratio de solvabilité atteint 189 % à fin 2018, dans la fourchette optimale.

Garantie de l’état

En cas d’épuisement des réserves, la garantie de l’état permettrait de prendre en charge les sinistres cat’nat’. Ainsi, S & P ne prévoit pas de dégrader la note de la CCR (AA avec perspective stable) qui reste adossée à la notation souveraine de l’état français, actionnaire à 100 % de la CCR. Quant à la notation de la filiale de réassurance de marché CCR Re, (A - avec perspective stable), elle est directement liée à celle du groupe CCR, explique l’agence dans son rapport du 12 novembre 2018.

Le système français serait donc en mesure de faire face à l’épuisement des réserves de la CCR, mais à quel prix ? « Cela se répercuterait nécessairement sur la taxe cat’nat’, sur les contrats d’assurance dommages et donc sur le niveau de la prime », estime Marc-Philippe Juillard. Si la vigilance est de mise pour les assureurs dommages, la réforme du régime de cat’nat’, promise par le président de la République, ne prévoit pas, pour l’heure, de se pencher sur sa pérennité financière.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 28 février 2020

ÉDITION DU 28 février 2020 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Consultant Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Catastrophes naturelles : inquiétudes sur la baisse des réserves de la CCR

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié