Coronavirus : les dirigeants du monde de l’assurance en télétravail

Coronavirus : les dirigeants du monde de l’assurance en télétravail
Les dirigeants de l'assurance échangent beaucoup avec leurs équipes via des visio conférences. © DR

Jacques de Peretti (Axa), Jean-Laurent Granier (Generali), Denis Kessler (Scor)...Depuis le début du confinement, ces Pdg du monde de l'assurance ont tous opté pour le travail à distance. Un mode de fonctionnement généralisé - en partie - dans le secteur. Témoignages. 

C’est ce qu’on appelle « montrer l’exemple ». Alors que la majorité des salariés du monde de l’assurance travaillent aujourd’hui à distance, leurs dirigeants sont également confinés chez eux. Ce lundi 23 mars, Jean-Laurent Granier, le Président-directeur général de Generali France, indiquait ainsi dans une interview exclusive donnée à l’Argus de l’assurance, ne pas avoir bougé de son domicile parisien depuis neuf jours. « Je dispose de l’autorisation administrative de me rendre au siège si j’étais amené par exemple à devoir parapher certains documents », explique-t-il, précisant que la décision de son confinement avant été prise dès le week-end du 14 et 15 mars par mesure de prudence.

Rarement au siège

Du côté d’Axa France, la même règle est aujourd'hui observée. « Le comité exécutif d’Axa France se réunit chaque jour par audioconférence sous la direction de (son PDG) Jacques de Peretti. Nous restons à nos domiciles avec la possibilité de nous rendre au siège à Nanterre si les circonstances ou certains actes importants l’exigent », indique Guillaume Borie, le directeur général délégué d’Axa France. De son côté, le vice-président de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Bernard Delas, est lui aussi confiné à son domicile. Ayant toutefois un bureau – conservé depuis ses fonctions de consultant -  à proximité de son logement, il se rend régulièrement à pied dans cet espace, afin de passer coups de fil et échanger par visio-conférence avec ses interlocuteurs.

Visio-conférences privilégiées

Denis Kessler, le Pdg du réassureur Scor, précise être également en télétravail, tout comme l’ensemble de ses collaborateurs répartis à travers dans le monde. A l’image d’une grand majorité de ses homologues dirigeants, il confie « travailler par téléphone et via des "conf calls", et n’a pas l’intention de revenir au siège », durant la période de confinement. Il indique d’ailleurs que l’Assemblée générale de Scor, prévue en avril, se tiendrait cette année à huit clos, en visio-conférence, et que les décisions prises ce jour-là se feraient par voie électronique.

Aussi sur sites

Pour sa part, Yoann Chery, président fondateur du groupe Leader Insurance, respecte le confinement...mais se rend aussi régulièrement sur site pour planifier et anticiper tout problème. « En tant que PDG, je ne peux pas laisser le navire dériver », explique-t-il. Dès le premier jour (de confinement), j’ai demandé à ma direction de montrer l’exemple ». En effet, si le télétravail a été généralisé au sein du groupe de courtage, il a tout de même été demandé à chaque responsable de passer une fois par semaine au bureau afin de relever le courrier physique et/ou de gérer tout règlement reçu par chèque ou autres correspondances urgentes. « Le comité de direction passe ainsi dans chacun de nos sites, entre une à deux fois par semaine », précise Yoann Chery. Notamment pour aller à la rencontre des commerciaux de la filiale Leader Assurances, qui eux travaillent toujours dans des agences dont les portes sont fermées au public. « C’est important que la direction générale passe leur rendre visite, qu’ils se sentent accompagnés non pas seulement par téléphone ou mail, mais aussi physiquement », conclut le président du groupe Leader Insurance.

Signatures électroniques

Du côté des groupes de protection sociale, Apicil indique que ses dirigeants « disposent d'une autorisation de déplacement, et se rendent de temps en temps au siège quand c'est indispensable ». De fait, au sein du groupe lyonnais a été organisé « une permanence tournante afin qu'il y ait, chaque jour, au moins un membre du Codir sur place afin d'assurer une présence auprès des quelques collaborateurs qui viennent travailler sur site ». Christian Schmidt de La Brélie, le directeur général du groupe Klesia, respecte lui aussi également le confinement à la lettre. « Je suis dans mon appartement, en famille, à Paris. Toutes les réunions sont désormais faites à distance. Pour les signatures, nous mettons tout en place pour avoir des signatures authentifiées numériquement afin d’éviter les déplacements », explique-t-il. Avant d’ajouter : « Toutefois, pour les nécessités de service, je dispose de l’autorisation pour me rendre à mon bureau. C’est aussi nécessaire pour être au côté des quelques personnes indispensables pour le fonctionnement de nos activités sur site ».

Aurélie Abadie, Marie Caroline Carrère, Gwendal Perrin, Nicolas Thouet

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 juillet 2020

ÉDITION DU 10 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Création d'un Organisme Foncier Solidaire à Mayotte.

Etablissement Public Foncier et Aménagement de Mayotte Deal

12 juillet

976 - EPFA DE MAYOTTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : les dirigeants du monde de l’assurance en télétravail

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié