Réforme des retraites, présidence de la FFA : Jacques Richier (PDG d'Allianz France) dit tout

Réforme des retraites, présidence de la FFA : Jacques Richier (PDG d'Allianz France) dit tout
Jacques Richier, PDG d'Allianz France

Le Président-directeur général d'Allianz France, Jacques Richier, s'est prêté au jeu des questions/réponses avec les journalistes de la profession. 

Il n’a éludé aucune question. A l’occasion d’une rencontre organisée ce 8 octobre avec les journalistes de l’Association nationale des journalistes de l’assurance (Anja), Jacques Richier, le président-directeur général d'Allianz France, est revenu sur les sujets marquants qui touchent son entreprise ainsi que le monde de l’assurance depuis le début de l’année. Extraits.

Un concurrent nommé MMA

Premier sujet évoqué : les résultats d’Allianz France. « 2018 est une année comparable à 2017 marquée par une succession de petits évènements climatiques. Nous avons une bonne dynamique sur les risques de particuliers, où nous continuons à avoir des taux de couvertures positifs. Comme les années précédentes, sur ce segment, nous gagnons des contrats. En revanche, c’est un peu plus dur en risque d’entreprises dommages où nous sommes confrontés à un acteur, en l’occurrence MMA, qui disturbe le marché ».

Peu écouté sur la réforme des retraites

Alors que la loi Pacte, préambule à une réforme des retraites, est débattue actuellement dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Jacques Richier a fait part de son avis - tranché - sur la question. « La première fois que j’ai parlé de la loi Pacte aux pouvoirs publics, je leur ai dit que je trouvais curieux de parler des produits de retraite complémentaire alors que le problème de la retraite de base n’était pas réglé. S’il y a aujourd’hui une réflexion sur l’Agirc-Arrco, j’imagine que c’est parce que cela est important pour le pays (…). Quand on parle de retraite, on parle de produits futurs, on ne parle pas de capital. Maintenant, si on veut capitaliser, c’est-à-dire transformer des revenus futurs en capital, je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure solution pour que l’Etat soit à l’abri d’une misère généralisée des classes moyennes et faibles dans 20 ans. Sur ce sujet des retraites, j’ai en tout cas l’impression que l’on n’a pas voulu écouter les remarques des assureurs ».

Prochain candidat à la présidence de la FFA ?

En 2019, de nouvelles élections seront organisées à la Fédération française de l’assurance (FFA). Jacques Richier présentera-t-il sa candidature à la présidence ? « La question n’est pas là aujourd’hui. Le sujet, c’est plutôt de savoir si la profession veut continuer avec Bernard Spitz.  Les statuts ont été changés et permettent d’autres formes de gouvernance. Est-ce que la profession a envie de changer de forme de gouvernance ? Il est beaucoup trop tôt pour savoir ce qui se fera ou non dans six mois. Nous en reparlerons en janvier ou février ».

Un marché propice aux rapprochements

A moins de trois mois du rapprochement entre les deux groupes Humanis et Malakoff Médéric, Jacques Richier a accepté aussi de commenter l’actualité de marché de la protection sociale.  « C’est un secteur en consolidation. La règle des 3+1 ne fonctionne plus. Du coup, j’ai l’impression que tout est possible dans ce secteur. Suite à la réforme en cours de l’Agirc-Arrco, il pourrait y avoir d’autres mouvements. Cette réforme doit permettre de séparer réellement les activités de marché et les activités sociétales, en ayant des moyens exclusifs et dédiés. Cet environnement peut être propice à des rapprochements. En outre, quand vous avez désormais deux acteurs – VYV et le futur Malakoff Médéric/Humanis - qui passent la barre des 4 à 5 Md€ de chiffre d’affaires, cela pourrait provoquer des réactions avec des acteurs qui auraient envie de les rattraper ».

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Réforme des retraites, présidence de la FFA : Jacques Richier (PDG d'Allianz France) dit tout

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié